Home / Les dernières actualités / Trump dénonce la poubelle raciale suédoise, accuse les médias de désinformation

Trump dénonce la poubelle raciale suédoise, accuse les médias de désinformation

Via Breizatao.com
Démocratie Participative
Lundi 20 février 2017

Dans un nouveau « Twitter storm », le président américain a violemment dénoncé les « médias menteurs » qui l’accusent d’avoir inventé un « attentat » en Suède lors de son dernier discours en Floride.

Quelques heures après sa prise de parole dans cet état américain, la presse institutionnelle occidentale avait lancé une vaste offensive contre Donald Trump, l’accusant d’inventer des « attentats » pour les besoins de son discours.

En France, les médias du système n’agirent pas différemment.

L’agence de presse gouvernementale « AFP » diffusait ces accusations dans de nombreux titres hexagonaux :

Le Président Trump n’a pourtant jamais évoqué d’attaque terroriste. Voulant préciser sa pensée, il a indiqué hier sur Twitter qu’il faisait référence à une affaire rapportée par Fox News et traitant des migrants en Suède.

« Ma déclaration relative à ce qui s’est passé en Suède faisait référence à une histoire diffusée sur Fox News concernant les migrants et la Suède » écrit le président américain.

S’exprimant à nouveau aujourd’hui suite à cette campagne de désinformation massive : « Foutez la paix au public – Les médias à FAUSSES INFOS essaient de dire que l’immigration de masse en Suède marche magnifiquement. NON! ».

Donald Trump dénonce systématique les tentatives de désinformation menées, à l’échelle globale, par les médias occidentaux et les groupes d’intérêts qui les dirigent. Une révolte frontale qui déstabilise considérablement le système médiatique.

Le gouvernement suédois entend « expliquer » sa politique d’immigration

Le gouvernement suédois, qui s’était déjà ridiculisé en dénonçant le « machisme » du président américain avant d’aller visiter l’Iran intégralement voilé, a réagi à son tour.

L’ambassade de Suède aux USA a annoncé vouloir « expliquer » la politique d’intégration et d’immigration du pays au président américain.

Si le cas de la Suède devait être étudié, ce serait bien plutôt pour comprendre ce qui ne doit pas être reproduit ailleurs en matière d’immigration. L’arrogance du « premier gouvernement féministe du monde » risque de rapidement déclencher une réplique cinglante du chef de l’état américain.

Avec une immigration de masse afro-musulmane qui a fait de Stockholm une des principales capitales du viol (voir ici), les « féministes » au pouvoir en Suède risquent de s’exposer à un dur rappel à la réalité. Réalité à laquelle faisait allusion Donald Trump.

De nombreuses affaires impliquant des migrants musulmans touchent le pays, comme lors d’un viol d’une Suédoise par un irakien en direct sur Facebook il y a peu (voir ici), ou d’un viol collectif par des demandeurs d’asile syriens (voir ici).

Le président américain pourrait discuter de la situation de Malmö, désormais à majorité islamique (source), que les Suédois de souche et même les juifs ont fui en masse (voir ici).