Home / Les dernières actualités / 6ème jour d’insurrection raciale : le lynchage des Blancs se normalise

6ème jour d’insurrection raciale : le lynchage des Blancs se normalise

Captain Harlock
Démocratie Participative
01 Juin 2020

 

Au sixième jour de l’insurrection négro-communiste aux USA, les choses sont toujours aussi confuses. Hormis son annonce à propos du classement des Antifas comme mouvement terroriste, Trump ne semble prendre aucune véritable mesure d’envergure pour contenir les factieux d’extrême-gauche et les nègres qui sèment l’anarchie dans les villes américaines.

A Washington, à quelques pas de la Maison Blanche, une nuée de noirs a incendié une église.

Je rappelle qu’au départ, ces émeutes raciales étaient censées tourner autour de la mort étrange d’un noir prénommé George Floyd par un flic blanc. Les médias juifs ont décrété que c’était un homicide raciste simplement parce que le flic était blanc. Être Blanc et être raciste sont devenus une seule et même chose pour les médias juifs comme pour les noirs. Pourtant, aucun élément n’est jamais venu accréditer cette thèse. Rien dans le passé de Derek Chauvin ou dans ses propos ne permettent de dire qu’il était raciste.

Toujours est-il que ces nègres incendient désormais des églises en plein Washington parce qu’ils estiment que la police est raciste.

Les seules violences objectivement racistes sont pourtant le seul fait des noirs. Des bandes de nègres déchaînés lynchent des Blancs par pure haine raciale.

Curieusement, cela n’entraîne aucune condamnation frénétique de la part des médias juifs.

Vous n’en entendez même pas parler.

Cela s’explique assez simplement : la vie d’un nègre, en démocratie, vaut plus, beaucoup plus que celle d’un Blanc. C’est ce que l’extrême-gauche appelle le « privilège blanc » et que personnellement j’identifie comme le privilège noir. Les noirs peuvent lyncher des Blancs et incendier des églises simplement parce qu’ils sont noirs.

Ils peuvent aussi assiéger la Maison Blanche dans l’espoir de l’envahir pour y assassiner le président. Là encore, simplement parce qu’il est blanc.

Les mêmes scènes se répètent indéfiniment. Des bandes de terroristes rouges et de noirs se jettent sur tout ce qui peut être détruit ou lynché.

Trump est totalement dépassé par la situation. Ce n’est pas un homme politique, c’est un homme d’affaires. Il n’a jamais dû faire face à ces rouges de toute sa vie. Ce n’est qu’à 70 ans qu’il a découvert que des révolutionnaires marxistes financés par des milliardaires juifs associés à l’état profond étaient prêts à l’action partout dans le pays pour le renverser.

J’imagine que sa fille doit dire à Donald de ne surtout pas réagir. Sa fille est une caricature de pouf bobo et elle doit surtout redouter de ne plus pouvoir faire de shopping dans les rues de New York si son père réagit fermement. Elle doit donc lui dire de ne pas bouger et d’attendre que tout ça s’essouffle. Pour récompenser les nègres après les émeutes de ces derniers jours, elle a d’ailleurs annoncé qu’elle s’assurerait personnellement de leur donner 10 milliards de dollars.

Si quelqu’un a détruit la présidence de Trump, c’est bien cette idiote.

Mal conseillé, Trump s’enlise dans ce truc parce qu’il n’a pas écrasé la révolte dans le sang dès le premier jour. Maintenant, les nègres et les marxistes ont compris qu’ils ont carte blanche pour tout piller et détruire.

Un élément particulièrement révélateur du pourrissement de la société américaine est le fait que les flics ne savent plus quoi faire pour se mettre du côté des noirs et des communistes. Ils se mettent même littéralement à genoux devant les nègres.

Evidemment, cela veut dire que des villes entières du pays sont déjà si démoralisées par la propagande judéo-marxiste que leurs forces de police s’organiseront en soviets à la première occasion et mettront crosse en l’air si Trump ordonne de rétablir l’ordre.

De facto, ces villes ont déjà fait sécession. Le FBI et la CIA sont, sauf exception, contre Trump, ces structures gouvernementales étant peuplées de juifs, de métèques et de gauchistes.

Ce qui ne laisse qu’une option : l’armée.

Les soldats blancs sont derrière Trump à 100%. Mais je n’en dirais pas autant à propos des généraux du Pentagone.

Ce que je conclus à ce stade, c’est que les juifs partent du principe que l’élection de 2020 est déjà caduque. Cette élection n’a plus aucune importance. Ils ont décidé de se passer de la Maison Blanche et de prendre directement les commandes pour aller au bout de leur programme : mettre les Blancs en minorité aux USA. Que Trump soit réélu ou non, pour eux, c’est un débat périmé.

Soit les Blancs réagissent et empêchent la révolution judéo-communiste d’avoir lieu, soit les USA deviendront un enfer bolchevique multiracial.

Si j’étais le conseiller de Trump, je lui dirais tout simplement ceci : tous les juifs, les communistes et les criminels doivent être arrêtés et détenus dans des camps d’internement. Les révolutions suivent toujours le même schéma : des cadres révolutionnaires juifs agitent des communistes et des criminels pour atteindre le degré de chaos nécessaire au renversement de l’ordre établi. Après quoi s’instaure un implacable système bolchevique qui se donne pour première tâche d’exécuter tous les opposants potentiels. Si vous ne voulez pas que ça se produise, vous devez arrêter ces trois catégories sans faire de détail. C’est aussi simple que ça.

Commentez l’article sur EELB