Home / Les dernières actualités / 7ème jour d’insurrection raciale : flics abattus et écrasés par des insurgés nègres, les Blancs armés commencent à s’organiser

7ème jour d’insurrection raciale : flics abattus et écrasés par des insurgés nègres, les Blancs armés commencent à s’organiser

Captain Harlock
Démocratie Participative
02 Juin 2020

 

A New York un flic s’est fait salement percuter par un véhicule.

Toujours à New York, une autre voiture a blessé deux flics.

Pour compenser leur détresse émotionnelle, les nègres de la ville pillent des Nike et des Iphones.

A Rhode Island, les émeutiers noirs ont notamment incendié une voiture de police lors d’affrontements.

A Saint Louis les affrontements ont été violents.

Les nègres ont sorti les flingues et ouvert le feu sur les flics. Pas quelques coups, une vraie fusillade contre des convois de policiers. 4 flics ont été blessés.

C’est le film Robocop mais en vrai.

Les pillages ont lieu un peu partout dans la ville.

Pour la première fois, des explosifs artisanaux ont été utilisés contre la police.

A Sacramento, les asiatiques renouent avec le mythe et soumettent les nègres à l’arme semi-automatique.

Même les arabes tirent sur les nègres.

Une société multiraciale semble capable de fonctionner pendant une brève période de temps, soit la durée nécessaire à réprimer la sauvagerie nègre. C’est sûrement une piste de réflexion à explorer pour la suite.

Les quartiers blancs autour des grandes villes ne sont pas en reste. Le niveau de testostérone est bon et les gauchistes RAGENT comme des dingues sur Twitter.

Il n’y a guère qu’en Floride que j’ai trouvé des flics à la hauteur au plan moral. Là bas, ils appellent les gens à s’armer et se préparer à abattre le moindre nègre qui essaierait de piller leurs propriétés.

« Les gens du comté de Polk aiment les armes, ils ont des armes, je les encourage à en posséder. Et si vous essayez d’entrer chez eux pour voler, pour mettre le feu, je leur recommande vivement de vous faire sortir de la maison avec leurs armes. »

Bien entendu, les gens n’ont pas besoin que le shérif leur dise de s’armer pour le faire. En revanche, que le shérif donne le feu vert à la population pour buter du pillard nègre change considérablement l’ambiance sur place. Les gens savent que les flics ne feront pas de zèle pour les coincer s’ils alignent du nègre. C’est tout ce que l’on peut attendre de flics décents et professionnels : ne pas empêcher les Blancs d’abattre des pillards nègres.

Des news de Trump

Trump a finalement décidé de se montrer. Hormis se plaindre sur Twitter et supplier les politiciens de gauche de maîtriser les émeutes qu’ils encouragent et organisent depuis une semaine, Trump n’a pas fait grand chose ces dernières 72 heures.

Il a tenu un discours à la Maison Blanche à propos de la situation. Il a d’abord tenu à dire tout le bien qu’il pensait de l’acteur pornographique George Floyd suite à sa mort par overdose de phenatyl. Ensuite, il a assuré qu’il allait déployer l’armée si les gouverneurs et maires refusaient de prendre les mesures nécessaires pour mettre un terme à l’insurrection raciale actuelle.

Et effectivement, l’armée a commencé à se déployer dans Washington. Y compris des hélicoptères qui traquent les insurgés négro-communistes.

Au moins, en Amérique, on a pour son argent en matière de spectacle.

Après quoi Trump est allé devant l’église incendiée par les noirs et les communistes hier, à quelques pas de la Maison Blanche.

Il a agité une Bible devant les caméras.

C’est un geste habile de la part de Trump. Tous les évangélistes du pays vont interpréter cet incendie comme le signe d’une insurrection bolchevique dont le but est de détruire toute forme de foi chrétienne en Amérique. Même les hispaniques catholiques ne sont pas très friands des incendies d’église par des nègres ou des gauchistes blancs.

Cela ne fera pas voter les latinos pour Trump mais cela lui donnera indubitablement un vrai ascendant moral face aux insurgés soutenus par le Parti Démocrate et les médias juifs.

En parlant de médias juifs, sur CNN, le noir homosexuel Don Lemon a réagi hystériquement au discours de Trump. Suite à l’annonce de l’envoi de l’armée américaine reprendre les villes en cas de refus d’intervenir de la part des maires et des gouverneurs de gauche, Lemon a assuré que c’était là « une déclaration de guerre aux Américains » et que Trump était en train d’établir une « dictature ».

J’imagine que ce noir assimile la nationalité américaine au fait d’être un pillard négroïde. En tout cas, les messages diffusés par les grands médias sont clairs : l’insurrection raciale est légitime et elle doit aboutir à une révolution en bonne et due forme.

Espérons que la guerre raciale advienne.

Commentez l’article sur EELB