Home / France / CAN 2019 : pour sauver l’antiracisme antiblanc, la négresse macroniste Sibeth Ndiaye nie en bloc le caractère racial de l’assassinat du guinéen

CAN 2019 : pour sauver l’antiracisme antiblanc, la négresse macroniste Sibeth Ndiaye nie en bloc le caractère racial de l’assassinat du guinéen

Captain Harlock
Démocratie Participative
22 juillet 2019

 

L’assassinat du nègre guinéen à Rouen par un supporter algérien prend une tournure de plus en plus intéressante.

Quand je dis intéressante, j’entends par là qu’elle fait monter les tensions raciales entre allogènes dans cette république juive.

Tout le week-end, le gouvernement juif a tenté d’étouffer l’affaire en temporisant. Ce n’est pas une invention de ma part mais le constat rapporté par la presse elle-même.

20 Minutes :

La police et le CHU n’ont voulu ni confirmer ni infirmer la mort du chercheur de 31 ans, chargé d’enseignement à l’Université de Rouen. «L’affaire est très sensible. Le procureur et la police ont donné des instructions pour que l’affaire soit verrouillée à ce stade de l’enquête. Tout ce que je peux vous dire, c’est que je viens de perdre un ami qui était comme un frère. Un homme brillant, promis à un bel avenir, a été lâchement tué», a indiqué un ressortissant guinéen.

Ne riez pas : voici deux tweets qui succèdent à un jour d’intervalle sur le compte Twitter de Castaner.

Morano : déclarée raciste et extrémiste pour une remarque sur la tenue débraillée de la sénégalaise Sibeth Ndiaye et ses histoires de kebab.

Le guinéen lynché par un algérien appelant à « exterminer » les noirs : « Moui, disons que, c’est-à-dire qu’enfin, tout de suite comme ça, comment dire, si vous voulez d’emblée, euh… »

Visiblement, Castaner sait composer avec le racisme.

C’est encore plus succulent lorsque vous voyez la libanisation raciale produire ses effets au sein même du parti macroniste.

La négresse Avia n’a pas pu résister à l’appel de la solidarité tribale. Elle veut du sang algérien.

Mais le gouvernement juif sait ce qu’implique toute confirmation de l’assassinat à caractère racial de ce guinéen : l’explosion des tensions interethniques entre ces races qui se haïssent que sont les nègres et les arabes.

Sibeth Ndiaye, la ménagère de Macron, a réussi l’exploit de dire sur BFMTV aujourd’hui que les motivations raciales de l’algérien n’étaient pas prouvées.

Mais a continué à copieusement dégueuler sur Morano.

Ce numéro d’équilibrisme est extraordinaire.

D’autant que les nègres se répandent sur les réseaux sociaux où ils donnent tous les détails de l’agression. L’algérien en question voulait réellement assassiner du nègre ce vendredi-là.

Le système juif repose sur l’exploitation à outrance du Blanc. Exciter la haine des allogènes contre lui est l’axe cardinal de toute la politique gouvernementale en France.

Soudain, cette narration alimentée quotidiennement par la presse juive et l’Etat se fracasse sur ce lynchage interethnique et toute la vermine antiblanche fait la soupe à la grimace.

Les bougnoules, qui ont une sainte horreur de devoir rendre des comptes ou pire de s’excuser, cherchent désespérément un moyen de se défiler.

Faites chauffer la haine entre ces races de mort sur les réseaux sociaux en jouant les uns contre les autres.

Diviser pour régner.

Les Blancs doivent apprendre à trianguler la guerre raciale à leur avantage. Tout spécialement contre les juifs.

Commenter l’article sur /dempart/