Home / France / Castex récupère sa came endommagée au Niger; divague sur la nécessité de créer une société communiste mondiale avec des noirs partout

Castex récupère sa came endommagée au Niger; divague sur la nécessité de créer une société communiste mondiale avec des noirs partout

Captain Harlock
Démocratie Participative
16 août 2020

Quand le monde comptera 4 milliards de noirs d’Afrique, une société de partage sera enfin possible

Le gouvernement [juif] a officiellement récupéré sa marchandise passablement endommagée au Niger.

Le discours de Castex était si gluant de pathos tiers-mondiste que j’ai dû arrêter 4 fois la vidéo avant d’arriver au bout.

Quel bavardage communiste écœurant.

D’ailleurs, le RN parle de la même façon à propos de ces militants tiers-mondistes.

S’encarter au Parti Socialiste pour soutenir Bilal Hamon et les sans-papiers avant d’aller en Afrique s’assurer que la démographie y explose davantage, c’est « faire honneur à la France », voyez-vous.

Laissez-moi clarifier un point : si ces Blanches pouvaient revenir du royaume des morts, elles seraient encore plus fanatiques et appelleraient à assassiner le moindre électeur RN. Mourir sauvagement massacrées par des noirs était leur véritable but, tout comme le but des djihadistes est de mourir en se faisant exploser. Les cinglées de ces ONG ne sont rien d’autres que des candidates au martyre pour l’avènement du phallus noir.

Les lecteurs qui ont pris le temps de parcourir mon article sur le sujet avec les photographies publiées par les médias nigériens sur Facebook verront là la confirmation de ce que ces 6 activistes n’étaient rien d’autre que des agents d’influence globalistes dans la région. C’est la raison pour laquelle le chef du gouvernement en personne s’est déplacé. Le quidam n’aurait jamais le droit à cette coquetterie médiatique.

Je ne vois pas exactement de quoi se plaint Castex. Envoyer des Blanches biberonner des noirs dans un coupe-gorge islamique ne peut se conclure que d’une seule façon, c’est-à-dire de la façon dont ont fini ces six activistes sans-frontiéristes. C’est la plus élémentaire manifestation du processus de sélection naturelle.

Si vous aidez des noirs, ils essaieront de vous tuer. C’est très simple à mémoriser.

D’une certaine façon, c’est leur manière à eux de se défendre du harcèlement des Blanches qui troublent si profondément leur quiétude et leurs habitudes. Jadis, c’était l’Eglise Catholique qui envoyait des bataillons de femmes blanches en âge de procréer s’occuper de ses éminents sujets noirs. Aujourd’hui, ce sont les ONG financées par les multinationales et pilotées par les services de renseignement occidentaux.

Pour en revenir à ce bourbier sahélien, cette passion française pour se mêler d’embrouilles de noirs est aussi mystérieuse que fascinante à observer. Ce truc n’a ni queue ni tête mais il suscite un engouement des élites parisiennes qui ne se dément jamais. C’est certainement la constante la plus nette de l’activité française que de vouloir pouponner du nègre, de mille façons. C’est une obsession devenue un atavisme. Frustrez ce besoin et toutes les pastilles bleues du Twitter France entre en convulsion. Il y a comme une aimantation naturelle entre ces Blancs tournés gâteux et les nègres.

Pour ma part, en tant qu’avocat de la fin définitive du colonialisme franco-africain, je suis certainement un des meilleurs amis des noirs. Il est temps de redonner leur tranquillité d’esprit aux noirs en quittant d’un bloc ce continent. La France, avec ses dirigeants homosexuels et ses Blanches négrophiles, fait souffrir ces pauvres diables avec une sophistication et une richesse de moyens qu’on ne peut mettre qu’au compte du vice. Il est urgent d’y mettre un terme.

Quittons l’Afrique et organisons le rapatriement des millions de noirs établis en France vers leurs pays d’origine. C’est la seule solution viable à long terme pour garantir l’amitié entre les peuples. Tant que nous laisserons ces Chrétiens blancs mal décrottés acheter leur rédemption à coups de programmes alimentaires, l’Afrique et l’Europe souffriront de leurs menées criminelles.

Commentez l’article sur EELB.su