Home / France / Dupond-Moretti ordonne l’arrestation d’Alain Soral pour « trahison » à la race juive

Dupond-Moretti ordonne l’arrestation d’Alain Soral pour « trahison » à la race juive

Captain Harlock
Démocratie Participative
30 Juillet 2020

Cela ne va pas bien fonctionner sur la durée

J’ai depuis longtemps expliqué ici que les juifs étaient de tous les peuples le peuple le plus dénué de scrupules et le plus stupide. Une nouvelle fois les faits viennent me donner raison.

Avant-hier, mardi, Alain Soral a été interpellé par trois officiers de police avant d’être placé en garde-à-vue pour 48 heures. Le site de l’association que préside Alain Soral, Egalité et Réconciliation, a donné plus de détails sur les accusations portées par les juifs pour justifier cette dernière singerie hébraïque.

E&R :

Alain Soral a été placé en garde-à-vue le mardi 28 juillet 2020 en fin d’après-midi.

Les trois individus qui l’ont arrêté étaient des policiers.

Sa garde-à-vue de 24 heures est prolongée.

Selon ses avocats, il aurait été arrêté dans le cadre d’une enquête préliminaire pour un délit de presse : « provocation à commettre un crime ou délit portant atteinte aux intérêts de la nation » (article 24 alinéa 4 de la loi du 29 juillet 1881). Les infractions en question comprennent par exemple la fourniture de fausses informations, le complot, le mouvement insurrectionnel, la levée de forces armées, etc..

Soral est accusé de porter atteinte aux intérêts de la nation mais nous ignorons encore à ce stade de quelle nation il s’agit. J’imagine qu’il s’agit des intérêts de la race juive, étant entendu que le régime républicain est le gouvernement civil en charge de l’administration des territoires occupés pour le compte du peuple élu.

La presse juive ne fait même pas mine de nier le caractère politique de cette arrestation arbitraire. C’est en qualité d’essayiste et polémiste que Soral est présenté comme coupable par les médias.

Les juifs, dans leur grande finesse, ont immédiatement crié victoire sur leur réseau social communautaire. Twitter, c’est-à-dire.

Je dois dire qu’ils ne me déçoivent pas, c’est du sémitisme pur à 100%.

Le chef de file de la maçonnerie juive a d’ailleurs remercié l’exécutant des basses besognes du Kahal en la personne de Dupond-Moretti.

Si Dupond-Moretti pense que vider les prisons françaises des maghrébins qui s’y trouvent tout en y mettant ostensiblement Soral pour plaire à la juiverie est la formule du succès politique, je suis déjà en mesure de lui dire qu’il va vite déchanter. C’est même la formule perdante par excellence. Valls s’y est déjà essayé – avec autrement plus de virulence et sans faire du pied à la canaille délinquante – avec pour effet l’explosion de la haine antijuive et sa disgrâce finale. Élargir des truands et des voyous de droit commun tout en jouant les durs avec des écrivains, même qualifiés d’antisémites, ne sera pas de nature à soulever l’enthousiasme des classes moyennes.

Mais j’imagine qu’il faut le laisser faire les frais de ses expérimentations.

Pour en revenir à ces démons juifs, la Licra a même cru utile – et surtout possible – d’invoquer la Sainte Vierge, c’est-à-dire la mère de l’homme qu’ils ont fait assassiner et que les rabbins qualifient habituellement de « prostituée ».

Quelle race est plus haïssable au plan moral que ces hébreux ?

Le clou du spectacle est venu avec le lieutenant de Benyamin Netanyahou en France, ce Meyer Habib qui se fait habituellement passé pour un « député français », si tant est que cette fonction ait seulement encore un sens.

Derrière les ricanements de ces hyènes se cachent en réalité une profonde angoisse. Les juifs, qui se donnent l’air triomphant, reconnaissent le reste du temps que la haine antijuive ne fait que progresser à un rythme toujours plus rapide dans les masses et que sans le secours de l’Etat Français, des pogroms auraient déjà eu lieu.

Je pense d’ailleurs que c’est une analyse rationnelle de la situation. Sans l’effort désespéré de la police et de la justice aux ordres de la juiverie, il y aurait déjà eu de sanglantes émeutes antijuives dans les rues de Paris. Je ne crois pas exagérer en disant ici que les arabes – pour ne citer qu’eux – auraient déjà investi des synagogues et assassiné les rabbins qui s’y trouvent. D’ailleurs, ils avaient déjà tenté d’organiser un pogrom rue de la Roquette.

Mais, voyez-vous, par une sorte d’inclination naturelle, le juif est vite déçu d’avoir échappé à un lynchage et plutôt que de changer d’attitude et de se faire oublier, il s’approche à nouveau de la flamme pour tenter le Diable et voir s’il arrive à s’en sortir après de nouvelles provocations, plus outrancières que les précédentes. L’histoire nous enseigne que c’est ce goût immodéré de la provocation narcissique qui scelle le sort final du juif.

Le juif, dans son insonsable stupidité, ne prend même jamais conscience de cette soif atavique de mise en danger.

Cette fois n’est pas différente des autres.

Au plan purement politique, jeter Soral en prison ne peut qu’aggraver la situation déjà précaire des juifs. Que Soral passe un an ou deux ans en prison ne rendra pas moins antisémites les millions de gens d’ores et déjà convaincus de la gravité du péril sémitique, bien au contraire. Cela ne fera qu’enflammer davantage encore la haine antijuive aussi sûrement que deux et deux font quatre. La conviction populaire que la juiverie contrôle la justice ressortira renforcée et avec elle l’ambition d’extirper le juif de tous les rouages de l’Etat.

Quant à un effet « dissuasif », l’arrestation d’un seul homme ou même de quelques dizaines n’est pas de nature à changer l’état de l’opinion à propos de la juiverie. Contrairement à ce que s’imaginent les juifs, vous ne pouvez pas vous faire aimer à coup de répression policière. Si ces sales juifs cherchent à se faire craindre, ils se bercent d’illusions. Cette race puante qui se cache derrière un mur de CRS et de juges pour insulter le peuple tout en suant à grosses gouttes n’inspire plus que le dégoût à des millions et des millions de gens en France. Certainement pas la peur.

J’ajoute que si les juifs jettent en prison Soral, cela n’aura aucun effet positif pour eux sur les arabo-musulmans. Ces gens-là ne sont pas vraiment des intellectuels et sont naturellement violents. Si la prison avait un effet sur eux, nous le saurions depuis 50 ans. Et puis si en temps normal les arabes n’hésitent pas à tuer des gens innocents pour une cigarette ou un regard, je vois mal ce qui les dissuaderait de tuer les juifs qui réduisent en esclavage leurs frères palestiniens, détruisent leurs mosquées et assassinent leurs enfants.

Non, les juifs ne calmeront pas les musulmans avec cette arrestation.

Soral n’ira pas en prison

Ceci dit, Soral n’ira pas en prison et ressortira libre du bureau du procureur. Les accusations dont il est l’objet le sont au titre de la loi de 1881 sur la liberté de la presse et personne ne peut être placé en détention préventive pour une infraction de ce type. Fût-ce contre la race juive.

La seule conclusion de tout cela est que les juifs ont commis une très grave erreur psychologique dont ils n’ont pas fini de mesurer les dramatiques conséquences.

Ce 28 juillet 2020 est à n’en pas douter une date à retenir mais pas pour les raisons que les juifs s’imaginent.

Commentez l’article sur EELB.su