Home / Les dernières actualités / Erdogan envoie ses forces spéciales pour empêcher les Grecs de repousser l’invasion islamique, masse des centaines de milliers de sous-hommes aux frontières de la Grèce

Erdogan envoie ses forces spéciales pour empêcher les Grecs de repousser l’invasion islamique, masse des centaines de milliers de sous-hommes aux frontières de la Grèce

Captain Harlock
Démocratie Participative
05 Mars 2020

Après avoir hurlé à la mort suite à la fermeture de la frontière grecque pour stopper l’invasion islamique, Erdogan a annoncé qu’il allait faire exactement la même chose.

La Turquie veut déverser sur la Grèce tout ce qu’elle a pu ramasser de sous-hommes avant de refermer la porte derrière eux de force.

Ouest-France :

Le ministre turc de l’Intérieur, Suleyman Soylu, a annoncé, ce jeudi 5 mars 2020, le déploiement d’un millier de membres des forces spéciales de la police turque pour empêcher la Grèce de refouler les migrants. Il accuse également les forces de sécurité grecques d’avoir blessé plus de 160 migrants à la frontière avec la Turquie.

La Turquie a annoncé, ce jeudi 5 mars 2020, le déploiement d’un millier de policiers le long d’un fleuve frontalier avec la Grèce pour empêcher Athènes de repousser les migrants qui essaient de le franchir depuis qu’Ankara a décidé de les laisser passer.

C’est comme si un vendeur de kebabs vidait ses poubelles dans votre jardin en vous disant que ce sont les vôtres avant d’appeler ses cousins pour vous empêcher de les rebalancer chez lui.

Saloperie de turc.

Ce matin, nous avons envoyé le long du fleuve Meriç (Evros, en grec) 1 000 membres des forces spéciales de la police, pleinement équipés, pour les empêcher de repousser les migrants, a déclaré le ministre de l’Intérieur Süleyman Soylu, lors d’une visite dans la zone frontalière.

Le ministre turc a également accusé les forces grecques d’avoir blessé plus de 160 migrants : Ils ont blessé 164 personnes et ont tenté d’en repousser 4 900 sur le territoire turc, a-t-il dit lors d’un déplacement sur la frontière, dans la province d’Edirne.

La Turquie a annoncé le 28 février qu’elle se désengageait d’un accord conclu en 2016 avec l’Union européenne et qu’elle n’empêcherait plus les migrants de quitter son territoire, une décision qui a provoqué un afflux de réfugiés vers la frontière avec la Grèce.

De sources gouvernementales grecques, on précise jeudi que près de 35 000 migrants au total ont été repoussés depuis lors à la frontière. Plusieurs centaines d’autres ont réussi à passer sur le territoire grec.

Les chiffres sont invérifiables mais très peu de ces bêtes sauvages ont pu franchir la frontière. La glorieuse armée grecque patrouille tout le long de la frontière.

Et magie du mème : elle déploie la MG42 pour sulfater du migrant.

Absolument génial.

J’espère qu’Erdogan va acheminer sur place ses supplétifs musulmans.

Les médias turcs annoncent qu’après l’échec de l’assaut à la frontière terrestre, ce sont les îles grecques qui seront ciblées par des centaines de milliers d’envahisseurs aidés par la logistique de l’état turc.

On va voir ce qui va se passer.

Mais des noyades de masse seraient du plus bel effet.