Home / Les dernières actualités / Erdogan menace de déclencher le djihad en France contre les « colons français » qui s’opposent à la colonisation islamique du territoire français

Erdogan menace de déclencher le djihad en France contre les « colons français » qui s’opposent à la colonisation islamique du territoire français

Captain Harlock
Démocratie Participative
07 octobre 2020

 

Erdogan est de plus en plus enragé.

Macron, pour des raisons dont j’ai parlé il y a quelques temps, est devenu le principal obstacle des ambitions de la Turquie impérialiste et la loi sur le « séparatisme » a servi de prétextes à Erdogan pour menacer à nouveau les Français.

TRT :

Le président Recep Tayyip Erdogan a fortement critiqué son homologue français au sujet de ses propos concernant l’islam.

Participant au programme organisé à Ankara à l’occasion de la Semaine des mosquées et des responsables religieux, Erdogan a affirmé qu’avec l’ouverture de Sainte-Sophie au culte, la Turquie a retiré l’ombre pesant sur son indépendance et s’est libérée d’un boulet attaché à sa volonté.

Il a relevé que la Turquie agit de façon exemplaire au sujet des droits et libertés religieux, « alors que la situation est totalement différente en occident ».

« Aujourd’hui, le racisme et l’islamophobie sont directement protégés par l’Etat dans de nombreux pays occidentaux », a-t-il déploré.

Erdogan a averti que ceux qui, au lieu d’affronter le racisme et l’islamophobie, détournent l’attention, font le plus grand mal à leur propre société.

Selon le président turc, attaquer les musulmans est devenu un des principaux outils utilisés par les politiciens européens pour dissimuler leurs échecs.

« La déclaration selon laquelle ‘l’islam vit une crise’ faite par Macron dans une ville à forte population musulmane, va au-delà d’un manque de respect, c’est de la pure provocation. Nous attendons de lui qu’il agisse non pas comme un gouverneur de colonie, mais comme un homme d’Etat responsable. Le fait qu’un chef d’Etat français parle de restructuration de l’islam est un acte démesuré et cynique » a souligné Erdogan.

Il faut bien mesurer ce que dit Erdogan. Il accuse Macron de se comporter en « gouverneur de colonie »… en France. La ville « à forte population musulmane » dont parle Erdogan est celle des Mureaux où Macron a prononcé son discours sur la question du « séparatisme » islamique.

En d’autres termes, Erdogan s’érige publiquement en gouverneur de la colonie musulmane des Mureaux et, en cette qualité, accuse Macron de se comporter en gouverneur de colonie. Il n’y a que des peuplades issues des plaines désertiques du Proche-Orient pour faire preuve d’un tel culot. Seuls les juifs sont capables d’être plus culottés que ces turcs.

C’est en tout cas l’annonce officielle du fait que la France fait désormais partie du Dar al-Islam. Si vous l’ignorez, en Islam, le monde est divisé en trois grandes phases épistémologiques. Premièrement le Dar al-Harb, c’est-à-dire le « domaine de la guerre » où le territoire des non-musulmans est une zone de front. Ensuite le Dar al-Sulh, c’est-à-dire le « domaine de la trêve », où l’équilibre des forces empêche toute progression. Et enfin le Dar al-Islam, quand le territoire des non-musulmans a été conquis par les mahométans.

Vu d’Ankara, nous sommes donc dans ce troisième moment et Erdogan le dit en tribune explicitement : « Si vous attaquez notre territoire en France, nous riposterons ».

Quoi qu’il en soit, Erdogan se fait plus précis dans un autre passage de son discours. Il déclare que « désigner les musulmans établis en France depuis un demi siècle comme des séparatistes entraînera des conflits majeurs », avant d’ajouter que les musulmans « n’accepterons jamais ce manque de respect » pour leur religion et leur croyance. Par « manque de respect », Erdogan veut dire que la loi française ne peut en aucun cas s’appliquer aux musulmans établis en France.

Au cas où vous auriez un doute, 100% des musulmans vivant en France partagent l’opinion d’Erdogan. Ce qui représente tout de même 10 millions de musulmans dont la Turquie néo-ottomane déclare qu’elle est désormais la protectrice.

Cela devait arriver tôt ou tard. Des leaders musulmans devaient fatalement finir par utiliser le levier de la démographie islamique pour appuyer leur politique extérieure.

Tout ça ne va faire qu’empirer. L’économie de la Turquie est en chute libre et Erdogan a besoin d’un ennemi extérieur à désigner à sa population pour sauver sa tête. D’où son activisme militaire et ses menaces contre ses voisins. Pour ce qui concerne la France, outre sa défense de la Grèce, de Chrypre et de l’Arménie, la nouvelle loi sur le « séparatisme » est censée interdire la formation d’imams par des états étrangers. Or, Erdogan salarie 300 imams dans les quelques 220 mosquées turques qui existent en France et qui lui permettent de surveiller de près sa diaspora. Le demi-million de turcs établis en France n’acceptera jamais que l’Etat Français s’empare du contrôle de leurs mosquées en chassant ces imams payés par le gouvernement turc. C’est ce qu’Erdogan sous-entend quand il parle de « manque de respect ». Il parle comme un mafieux.

Ces menaces sont à ajouter à celles des Frères Musulmans auxquels appartient Erdogan.

Commentez l’article sur EELB.su