Home / Décryptage / GAB.com est la nouvelle base digitale secrète des Nazis : venez vous aussi

GAB.com est la nouvelle base digitale secrète des Nazis : venez vous aussi

Captain Harlock
Démocratie Participative
11 Juillet 2020

Nous avons besoin d’une base digitale stratégique en Hyperborée

Habituellement je ne fais pas de promotion particulièrement insistante en faveur d’un service mais je vais faire une exception à propos de GAB.com.

La censure de la page de Soral par VK oblige à penser ou repenser notre attitude vis-à-vis des réseaux sociaux. Jusqu’à présent, la plupart d’entre nous tenait pour acquis l’accès à ces derniers en dépit de contraintes liées à la censure. Mais la donne change considérablement avec la systématisation de la censure des figures publiques qui s’inscrivent sous leur véritable nom sur les réseaux établis en raison de leur déviationnisme idéologique, réel ou supposé.

Hier, une véritable purge des membres des Identitaires a eu lieu sur Twitter.

Le compte de Soral sautera sûrement bientôt.

Plus d’autres encore jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des gens qui retweetent les photos du Mémorial d’Auschwitz de juifs transformés en abats-jours.

L’idée des juifs ici est d’empêcher les figures connues de développer un contre-discours.

Avant même de songer à la taille d’un réseau X ou Y, il faut déjà pouvoir y maintenir une présence. Le seul réseau social dont nous sommes certains qu’il ne nous censurera pas est GAB.com. C’est particulièrement pertinent pour les gens relativement connus que le public est prêt à suivre sur une plateforme.

Certains me diront que GAB ne rassemblera que quelques dizaines de milliers de gens. C’est peut-être vrai mais nous ne choisissons pas les conditions de l’affrontement. Il est théoriquement préférable d’être sur une plateforme où se trouvent des centaines de millions d’utilisateurs plutôt que sur une plateforme ne sont qu’un ou deux millions d’utilisateurs mais si vous êtes censuré sur la plus grande, la valeur de la seconde s’accroît par contrecoup.

En réalité, ces centaines de millions d’utilisateurs sont assez théoriques. Déjà parce que pour ce qui nous concerne, les francophones y sont une toute petite minorité. Ensuite, parce qu’il y a énormément de faux comptes et encore plus de comptes de gauchistes, d’homosexuels, de nègres stupides ou de maghrébins à 82 de QI qui rendent l’endroit irrespirable. Aujourd’hui en France, il y a officiellement 16,8 millions d’utilisateurs enregistrés sur Twitter dont 4 millions d’utilisateurs actifs quotidiennement. L’écrasante majorité de ces gens se contentent de se connecter et de regarder.

La sphère droitarde sur Twitter se parle à elle-même le plus clair du temps, tout comme la gauche, les nègres ou les muzzs se parlent à eux-mêmes le plus clair du temps. Donc l’argument de « l’isolement » dans lequel nous enfermerait GAB est à fortement relativiser.

Des types aussi médiatisés que l’imbécile Aphatie n’y font le plus souvent que quelques dizaines de retweets.

Les retweets de masse sont le plus souvent des phrases de quatre mots écrites par un maghrébin accompagnées d’une vidéo. Les nègres raffolent tout particulièrement des clips de 15 secondes parce qu’ils n’arrivent pas à articuler conceptuellement une phrase longue et que leur espace disque est limité à 15 secondes d’attention, grand maximum. Les trucs « viraux » sont le plus souvent des bizarreries de cafre ou de bistres. Voire parfois des indignations de fiottes ou de lesbiennes à cheveux bleus que les journalistes sous PrEP se retweetent avec un air entendu. Bref, Twitter est un égoût gauchiste terminal où tous ceux qui ont une pastille bleu sont éligibles à la déportation dans un camp de travail en Guyane.

Sans parler du fait que vaut une plateforme plus modeste que pas de plateforme du tout. C’est de la logique élémentaire.

Il nous faut un point de repli stratégique que les juifs ne peuvent pas détruire et depuis lequel nous pouvons élaborer notre discours. Certes, cela limite nos capacités d’évangélisation vis-à-vis du vulgum pecus mais encore une fois, il ne faut pas perdre le contexte de vue. Les influenceurs de notre tendance doivent pouvoir être suivis quelque part sans que la juiverie n’y puisse quoi que ce soit. Ces figures doivent pouvoir parler en leur nom à leurs followers. C’est la première priorité.

S’il reste encore des figures publiques de notre sensibilité sur Twitter, qu’ils se dépêchent d’établir une présence sur GAB.com et d’inciter leurs followers à les y rejoindre. Qu’ils n’attendent pas une mauvaise surprise en découvrant que leur compte à 70,000 abonnés à sauter dans la nuit sans explication.

Parmi les comptes à suivre :

https://gab.com/Kimjongunique

https://gab.com/LCA

https://gab.com/savoisien

Liste de groupes à suivre :

DP : https://gab.com/groups/3930

France : https://gab.com/groups/2085

Commentez l’article sur EELB