Home / France / Incendie dans la cathédrale de Nantes : le migrant rwandais à nouveau arrêté et placé en détention

Incendie dans la cathédrale de Nantes : le migrant rwandais à nouveau arrêté et placé en détention

Captain Harlock
Démocratie Participative
26 Juillet 2020

Je commence à me demander si donner toutes les cathédrales aux musulmans pour en faire des mosquées ne serait pas plus sûr pour l’intégrité de ces monuments que de les laisser entre les mains du clergé LGBT catholique.

Ces curés homosexuels sont prêts à toutes les compromissions pour s’entourer de brutes négroïdes.

Europe 1 :

Un bénévole du diocèse a été mis en examen et placé en détention provisoire dans la nuit de samedi à dimanche dans le cadre de l’enquête ouverte après l’incendie dans la cathédrale de Nantes le 18 juillet, a annoncé dimanche le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès. Placé en garde à vue samedi matin, il a été mis en examen « des chefs de destructions et dégradations par incendie et placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention », a indiqué le procureur dans un courriel.

Cet homme de 39 ans était chargé de fermer la cathédrale la veille de l’incendie.Il s’agit d’un « Rwandais, venu se réfugier en France il y a quelques années« , avait expliqué la semaine dernière à l’AFP le recteur de la cathédrale de Nantes, le père Hubert Champenois. Selon le recteur, le bénévole est « servant d’autel » et il le connaissait « depuis quatre ou cinq ans ». « J’ai confiance en lui comme en tous les collaborateurs« , avait-il expliqué. Le bénévole avait été placé en garde à vue quelques heures après l’ouverture de l’enquête, le 18 juillet, puis remis en liberté le lendemain soir. Les enquêteurs souhaitaient l’interroger car après l’incendie aucune trace d’effraction n’avait été constatée sur les accès à l’édifice dans lequel trois points de départ de feu avaient été constatés.

Dans le cadre de cette enquête, « plus de trente personnes » ont été entendues et une vingtaine d’enquêteurs de la police judiciaire ont été mobilisés, avec notamment le renfort du laboratoire central de la préfecture de police de Paris, afin de déterminer la cause de l’incendie, a expliqué dans un communiqué samedi soir le procureur de la République de Nantes. « Les premiers résultats communiqués par le laboratoire central de la Préfecture de police de Paris amènent à privilégier la piste criminelle », précise procureur. Le bénévole du diocèse avait été interpellé dans la foulée de l’incendie, et remis en liberté le lendemain sans poursuite, dans le cadre de l’enquête ouverte pour « incendie volontaire » par le parquet.

L’homme a été mis en examen dans la nuit « des chefs de destructions et dégradations par incendie » et placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet. Il encourt pour cette infraction « une peine de 10 ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende », a ajouté le procureur.

Sputnik News :

Une semaine après l’incendie dans la cathédrale de Nantes, un bénévole du diocèse est passé aux aveux et a été placé en détention provisoire dans la nuit du 25 au 26 juillet pour «destructions et dégradations par incendie».

«Mon client a coopéré», a affirmé au quotidien Presse-Océan l’avocat du mis en examen, Me Quentin Chabert. «Il regrette amèrement les faits et évoque que cela a été pour lui une libération. Mon client est aujourd’hui rongé par le remords et dépassé par l’ampleur qu’ont pris les événements», assure-t-il.

L’homme «a reconnu, lors de l’interrogatoire de première comparution devant le juge d’instruction, avoir allumé les trois feux dans la cathédrale: sur le grand orgue, le petit orgue et dans un panneau électrique», a précisé le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès au quotidien.

Cet homme de 39 ans, qui était chargé de fermer la cathédrale la veille de l’incendie, a été mis en examen «des chefs de destructions et dégradations par incendie et placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention», a indiqué dans un communiqué le procureur.

L’Église Catholique en France n’est plus qu’une pompe à nègres parmi d’autres pompes à nègres même si cette organisation LGBT focalise toute son attention sur l’Afrique Noire et finalement très peu sur l’Algérie.

Ces gens-là passent l’année ronde à chercher de nouveaux moyens pour importer du bois d’ébène sur le territoire, tout spécialement en le planquant dans leur vaste parc immobilier. Ils continuent le commerce triangulaire qui a tant réussi à la Papauté en Amérique du Sud au prix de la défiguration irréversible de ce continent.

C’est à ces tonsurés communistes et aux marchands d’esclaves séfarades que nous devons la transformation de ce magnifique espace naturel en déchetterie de l’Afrique.

Le sous-continent indien est racialement plus présentable que le résultat de « l’œuvre spirituelle » que nous devons à cette prêtraille en Amérique latine.

Cette organisation qu’on appelle l’Église Catholique est actuellement occupée à rééditer cette œuvre au cœur de l’Europe. Si un puissant réflexe racial ne survient pas durant ce siècle, ces empoisonneurs parviendront à leurs fins en France. En fait, le Brésil sera bien plus présentable par comparaison.

Dans l’opération, ils sont étroitement associés à leurs maîtres juifs.

Vous n’avez pas idée de ce que trafiquent dans votre dos ces curés et les vieilles illuminées qui vrombissent autour d’eux.

Je sais par exemple que, non loin de chez moi, les locaux d’Emmaüs servent de cache à la négraille sous l’étroite supervision de l’évêque. Ce n’est pas pour rien que cette véritable armée gay à col romain a pour consigne, à chaque homélie, de rappeler aux derniers Blancs présents dans leurs églises le devoir qui leur incombe de prendre fait et cause pour les « sans papiers ». Jusque dans la dernière commune rurale de France, cette consigne politique est appliquée avec une discipline de fer tous les dimanches.

J’ai encore récemment jeté un œil sur la curaille de mon département d’origine et le spectacle est effrayant, véritablement effrayant. Ces évêques homosexuels négrifient à rythme soutenu leurs sacristies. Imaginez un peu les obsèques d’un proche célébrées par un gros cafre bavard à babines dont vous savez qu’il bourrique les rombières dans l’arrière-boutique dès que les gens ont le dos tourné.

La presse républicaine, jadis fanatiquement anticléricale, s’est convertie. Je ne compte plus les articles qu’on croirait rédiger par des calotins tant ils suintent de pieuse déférence. Les communistes de stricte obédience de la Voix du Nord sont par exemple résolument acquis au papisme.

La presse démocrate-chrétienne est tout particulièrement brûlante de nous communiquer les dernières implantations de cafres débiles dans nos campagnes, à l’instar d’Ouest-France.

Le point positif, c’est que je découvre des spécimens tout à fait remarquables du point de vue anthropologique.

Ce sont les papillons que j’épingle sur mon tableau. Celui-là par exemple est extraordinaire :

Avec la meilleure volonté, je n’aurais pas pu en attraper un aussi exceptionnel par mes seuls moyens.

Personnellement, je ne peux pas prendre au sérieux une religion ou un parti politique qui prétend avec le plus grand sérieux qu’un nègre au regard hébété peut présider à la direction spirituelle de peuples aryens.

C’est trop absurde.

La grandeur de l’époque gothique ne s’explique que par le labeur du génie nordique. Elle ne doit rien à la juiverie ni à ces nègres repoussants.

L’Église Catholique, en péchant contre les lois raciales édictées par le Créateur, se condamne irrémédiablement à l’anéantissement.

L’islam est certainement la bannière de l’invasion la plus agressive mais ce n’est pas pour autant que l’action sournoise de l’Église Catholique doit être sous-estimée. Ses bataillons de nègres aspergés d’eau bénite ne sont pas moins prêts à souiller des Blanches que les sémites d’Afrique du Nord.

L’abrahisme révolutionnaire, peu importe ses facettes, reste le même fruit hébraïque pourri.

Commentez l’article sur EELB.su