Home / Les dernières actualités / L’armée grecque continue d’abattre des envahisseurs musulmans qui se ruent sur l’Europe

L’armée grecque continue d’abattre des envahisseurs musulmans qui se ruent sur l’Europe

Captain Harlock
Démocratie Participative
04 mars 2020

 

Toute la vermine qu’Erdogan a accumulé sur les terres de son empire maudit est jetée contre les frontières grecques, y compris avec l’appui armé des troupes turques.

D’après les Russes, au moins 130,000 sous-hommes provenant du Dar al-Islam assiègent la Grèce.

Ekathimerini :

Mardi, la Russie a déclaré que la Turquie essayait de pousser 130 000 réfugiés de Syrie en Grèce, selon l’agence de presse Interfax, citée par le ministère de la défense.

Les deux tiers de ces réfugiés – que la Turquie pousse depuis des camps temporaires en Syrie – sont des Afghans, des Irakiens et des Africains, et non des Syriens, a-t-elle ajouté.

Pour rappel, le chef du djihadisme international, Erdogan, a déclaré vouloir déverser sur l’Europe pas moins de 3,6 millions de ces bêtes sauvages dont des dizaines de milliers de djihadistes revenus de Syrie.

C’est ce qu’il achemine en ce moment même à la frontière grecque.

C’est donc une situation de guerre.

Si la Grèce devait céder, des dizaines de milliers de vétérans du djihad rejoindraient l’Europe Occidentale.

L’armée grecque n’a aucune intention de laisser ce scénario se produire car il est plus que probable que parmi ces masses de djihadistes, un certain nombre s’établiraient en Grèce afin de monter des cellules aux ordres d’Erdogan.

C’est donc pour notre plus grand plaisir que les Grecs abattent tous les chiens de musulmans qui osent s’approcher. Un de ces cafards a été abattu aujourd’hui.

« Un réfugié blessé d’une balle dans la poitrine par une patrouille frontalière grecque meurt – Le gouverneur turc d’Edirne »

« Des images avec TRT World semblent montrer des coups de feu tirés sur des réfugiés du côté grec à la frontière Edirne-Kastanies »

C’est magnifique.

Mais il en faudrait beaucoup plus pour édifier le mur de crânes de défense dont l’Europe a besoin.