Home / Décryptage / Le Secrétaire Général de l’ONU veut un transfert de 10% du PIB mondial dans ses caisses pour « combattre le Coronavirus »

Le Secrétaire Général de l’ONU veut un transfert de 10% du PIB mondial dans ses caisses pour « combattre le Coronavirus »

Captain Harlock
Démocratie Participative
03 Avril 2020

Depuis des jours je hurle sur tous les toits que cette épidémie est gonflée par les médias afin d’alimenter une psychose sans rapport avec la gravité réelle de la situation.

Par évidence, un certain nombre de gens restent sceptiques.

Pourtant, ce qui se trame paraît de plus en plus évident. Le Secrétaire Général de l’ONU, le socialiste portugais Guterres, est sorti du bois pour annoncer le plan que lui et l’OMS soutiennent.

Il s’agit ni plus ni moins que d’instaurer un système communiste global où les états occidentaux devront verser pas moins de 10% de leur richesse nationale à l’ONU pour qu’elle le redistribue de manière discrétionnaire aux états du tiers-monde.

Life Site News :

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a annoncé la création d’un fonds pour faire face à la pandémie mondiale de coronavirus – et il demande simultanément aux nations de contribuer l’équivalent d’au moins 10 % du revenu annuel de la planète entière à un « plan de relance massif, centré sur l’homme, innovant et coordonné » qui serait administré au niveau international.

Même si António Guterres ne l’indique pas explicitement, il semble relier le nouveau fonds, qu’il appelle « Fonds dédié à la réponse et à la relance COVID-19 », au plan de relance massif, annonçant les deux mesures dans le même communiqué de presse.

Si les pays acceptaient le plan, les Nations unies ou une agence de coordination similaire recevraient l’équivalent d’environ 8 700 milliards de dollars, un montant sans précédent qui serait 2 900 fois supérieur au budget annuel de 3 milliards de dollars des Nations unies.

Quand un cadre de l’internationale socialiste vous annonce qu’il va ponctionner votre argent, vous savez déjà que ce sera pour démultiplier les gens marron et les bureaucrates.

Le plan proposé confierait effectivement à une agence mondiale, probablement l’ONU elle-même, la tâche de soutenir les économies du monde pendant la crise du coronavirus, en lui confiant 10 % du revenu mondial.

António Guterres souhaite également que 100 milliards de dollars US soient alloués à l’Organisation mondiale de la santé, dont le président a été accusé d’avoir contribué à la pandémie de coronavirus en répétant en janvier la fausse déclaration du gouvernement chinois selon laquelle COVID-19 n’est pas transmissible à l’homme.

Il souhaite également que cette même organisation mette en place un « système mondial d’urgence sanitaire interconnecté pour les données, la main-d’œuvre et les fournitures ».

Un fisc mondial chargé de piller les états blancs, la concentration des métadonnées.

Pour un virus qui tue quelques vieux.

Pour dissiper tout malentendu : je ne dis pas que ce virus n’existe pas. Je pense en revanche que ce virus est bien issu du laboratoire créé par Yves Lévy comme l’ont indiqué des universitaires chinois chargés d’enquêter sur la question et que les médias juifs font tout pour que cette information soit discréditée.

En revanche, la létalité de ce virus est très exagérée et le confinement global sans aucun rapport avec la nature du problème.

Il suffit d’y penser. Même en supposant que ce virus tue 3% des gens – et c’est loin d’être effectivement le cas – vous ne détruisez pas les moyens de subsistance des 97% restants pour autant.

Un état peut parfaitement encaisser une perte de 3% de sa population. En revanche, il ne peut pas encaisser l’arrêt complet de son économie.

Voici comment je vois les choses : cette panique confine à un plan méthodique de destruction du secteur économique privé dans le but le faire racheter par les banques centrales et établir un véritable système global d’économie dirigée.

C’est le rêve de l’internationale socialiste et des banques juives depuis toujours.

Ces gens promouvaient exactement la même chose avec le réchauffement climatique.

Maintenant, la liberté de circulation est abolie, des drones patrouillent dans les villes. Les politiciens qui s’opposent au confinement, y compris des chefs d’état, sont censurés.

Les libertés élémentaires ne seront pas restaurées. Le gouvernement expliquera qu’il les restaure mais dans les faits, cela n’aura plus rien à voir avec la situation qui prévalait jusqu’ici. Nous serons traqués en permanence par la dictature juive qui contrôle désormais l’Occident.

C’est la plus grande arnaque de l’histoire. Après l’Hologramme.

Commentez l’article sur EELB