Home / France / Le syndicat des commissaires de police remet à sa place Damien Rieu et dénonce les « violences policières » inventées par les communistes et les suprémacistes noirs

Le syndicat des commissaires de police remet à sa place Damien Rieu et dénonce les « violences policières » inventées par les communistes et les suprémacistes noirs

Captain Harlock
Démocratie Participative
01 Juin 2020

C’est un film long, très long

Voilà quelque chose de très pédagogique.

Le syndicat majoritaire des commissaires de la police française, le SCPN, a cru nécessaire de clasher Damien Rieu, proche du RN, à propos du détail du casier de l’acteur porno George Floyd.

Lol.

Ce que vous avez sous les yeux, ce sont les convulsions de l’Etat Français sous la pression du bouleversement démographique et racial en cours en France. La police française est désormais exposée aux représailles des masses africaines pour chaque incident vaguement racial qui implique la police aux USA.

L’extrême-gauche antifa ne lui laisse d’ailleurs aucun doute là-dessus.

Oubliez tout le discours sur le « souverainisme » et la fin de l’Union Européenne : c’est un débat du passé. L’UE peut disparaître, cela n’aura aucune incidence sur la réalité quotidienne hexagonale. La France est déjà un état post-national totalement intégré dans l’empire judéo-américain avec tout ce que cela suppose au plan racial, idéologique et social.

La France est comme Porto Rico : un état américain qui n’a pas été officiellement annexé. Nous avons juste le droit d’avoir un président et un semblant d’armée. Pour le reste, nous ne sommes qu’une colonie US, le 1er et le 2ème amendement en moins. Rien que pour ça, je préférerais de beaucoup que les Etats-Unis nous annexent officiellement. Sinon, nous avons le peuplement négroïde de l’Amérique, l’islam en plus. Nous avons Netflix et Beyoncé. Nous avons les gangs afro-maghrébins et le trafic de drogue. Nous avons les sportifs nègres adeptes de la guerre raciale et les négresses mythomanes qui croient que le Wakanda a réellement existé.

Ces nègres, grâce aux réseaux sociaux, vivent mentalement entre les Etats-Unis et le Sahel. Et ces populations-là sont déterminées à reproduire dans les villes françaises ce qui se passe aux USA. YouTube France est saturé de négresses acquises aux théories intersectionnelles produites par les universités américaines sous contrôle juif.

Pour en revenir au tweet précité, ce syndicat de commissaires représente environ les deux tiers des commissaires aux élections syndicales. Il est parfaitement au diapason des cadres supérieurs de la police antifa qui sont par ailleurs connus pour être affiliés à la franc-maçonnerie.

Le besoin pathologique qu’éprouve la droite réactionnaire de s’identifier aux flics est une grave erreur d’analyse. Les flics sont chargés de protéger l’ordre établi, pas de le renverser. Il est dans leur fonction d’être les paillassons de la société multiraciale mise en place par les grandes multinationales et les banques juives sous l’excuse « républicaine ». Cette police a été conçue après 1945 pour être consubstantiellement antifa. Elle ne rompra pas avec l’idéologie dominante dont elle est la garante en dernier recours.

Le sort des flics français est d’imiter les flics des grandes villes multiraciales américaines : devenir des commis au service des nègres et se faire abattre de temps à autre par eux.

Tout cela participe du processus de démoralisation inhérent au marxisme révolutionnaire. La police intègre progressivement le point de vue marxiste véhiculé par les médias juifs et accepte finalement de capituler sans combattre pour permettre aux agitateurs néo-communistes de mettre le pays ciblé en coupe réglée.

Sans une organisation politique à la tête de l’Etat parfaitement informée des méthodes et tactiques marxistes, celui-ci est condamné à être subverti par les juifs et les rouges.

La police française, par la voix la plus autorisée de son syndicat majoritaire, prend donc fait et cause contre les « violences policières » bidon aux USA – et donc, en filigrane, en France -, devenant ainsi une sorte de relais du Comité Adama Traoré.

Il faut se défaire du point de vue réactionnaire qui consiste à systématiquement défendre cette police antifa au prétexte qu’elle représente « l’ordre ». Elle ne représente pas « l’ordre » mais un ordre bien particulier : le désordre judéo-démocratique qui est à l’origine de la situation actuelle.

Pour nous qui savons que la guerre raciale est inévitable, plus tôt celle-ci aura lieu mieux ce sera au plan démographique. Chercher à temporiser en jouant les pompom girls des flics est contre-productif. C’est cette police antifasciste et antiraciste qui empêche la clarification raciale de se faire. Plus vite elle sera débordée par les millions de nègres et de maghrébins qui bouent dans les villes françaises, mieux ce sera.

Nous ne voulons pas le statu quo mais la rupture irréversible.

Puisque ces commissaires sont désormais alignés sur les mots d’ordre antiblancs des Antifas et des nègres américains, il est temps de les prendre au mot. La soeur Traoré est une militante suprémaciste noire qui appelle publiquement à la guerre raciale et qui fait désormais 1 million de vues sur les vidéos qu’elle diffuse sur les réseaux sociaux.

Elle fait objectivement plus pour notre cause que toute la droite réactionnaire réunie avec ses slogans débiles « la police avec nous ».

Les flics ne sont pas avec nous. Vous avez sûrement, ici et là, pris individuellement, quelques policiers avec nous. Mais l’institution est fondamentalement acquise aux théories du front antiblanc et permet, chaque jour, à nos ennemis raciaux de progresser en leur garantissant l’impunité.

Quoi faire ? C’est très simple : laisser les nègres et les islamistes dévorer vivants la police antifa sans lever le petit doigt. Ensuite, viendra le grand basculement libérateur.

Commentez l’article sur EELB