Home / Guerre raciale / Les amis blasphémateurs de la jeune Mila reçoivent à leur tour des menaces d’exécution sommaire

Les amis blasphémateurs de la jeune Mila reçoivent à leur tour des menaces d’exécution sommaire

Captain Harlock
Démocratie Participative
18 octobre 2020

Nous avons des nouvelles de nos compatriotes musulmans. Ils sont en grande forme, énergisés par la fête de l’Aïd improvisée à Conflans sous l’impulsion du moudjahid Abdoulakh Anzorov (qu’Allah le facilite).

Ils viennent d’envoyer une invitation à un autre mécréant. C’est Mila, la jeune fille qui s’est fait connaître pour avoir blasphémé sur les réseaux sociaux, qui le révèle.

Peut-être que davantage de moyens dans l’éducation, une revalorisation des salaires et une sensibilisation plus forte aux valeurs de la République pourraient convaincre les soldats d’Allah de se détourner du coran.

Je reste tout de même sceptique.

Si j’ai un conseil à donner à cette gamine, c’est de quitter la France sans se retourner. Si elle reste en France, elle sera exécutée. Ça fera un débat d’une semaine dans les médias sur la laïcité et ensuite on repassera au Covid19 sans oublier de souhaiter un bon ramadan 2021-22-23+ aux musulmans.

Ce sont les juifs qui se servent d’elle pour les besoins de leur propagande laïcarde et antiraciste. Tout spécialement le juif perfide Richard Malka, l’avocat de Charlie Hebdo et de Zineb El Rhazoui.

Faire mourir des goyas pour la cause juive n’a jamais posé de problèmes aux hébreux.

J’ai un avertissement à formuler à notre jeune public : les musulmans sont musulmans. Ce qu’ils font là est ce qui est prescrit dans le coran et les hadiths. Exécuter les blasphémateurs est le châtiment prévu par la loi coranique. Toute une série de pays musulmans appliquent cette mesure contre les blasphémateurs et les apostats (ceux qui ont abandonné l’islam).  Quand ce n’est pas l’Etat, ce sont les musulmans eux-mêmes qui l’appliquent. J’ajoute que ces mêmes gens tuent déjà des Jean-randoms pour une cigarette ou un regard depuis 40 ans en France, combien, à plus forte raison, veulent-ils tuer des mécréants qui insultent le prophète de l’islam et atteindre ainsi le paradis d’Allah. Ils sont dix millions en France et ce chiffre ne fait qu’augmenter par la volonté des autorités gouvernementales.

Les médias peuvent dire ce qu’ils veulent, pour les quelques 1,8 milliard de musulmans qui vivent sur cette terre, Abdoulakh Anzorov est mort en martyr pour avoir vengé l’honneur du Messager d’Allah. Sa récompense est la félicité éternelle et 72 vierges. Peu importe que cela vous fasse rire, ce qui compte, c’est que les musulmans y croient. La grande force de l’islam est de parvenir à faire de ses ratés des armes par destination pour la victoire de la communauté des croyants. Un paumé d’origine immigrée à 80 de QI qui a sombré dans la petite délinquance peut ainsi accéder à une alternative sans équivalent sur cette terre : le mode de vie swag ultime. L’islam recycle ainsi ses losers en les accompagnant sur la voie de leur échec individuel pour qu’ils infligent un maximum de dommages aux ennemis du Califat.

Quand Monseigneur Lefebvre avait affranchi le populo à la fin des années 1980 sur le sujet, il s’était fait vicieusement attaquer par la presse juive. Sa lutte contre l’islamisation étant décrite, je cite, « comme un combat d’arrière-garde ».

Ok.

Jamais l’arrière-garde n’a été aussi avant-gardiste

Les musulmans suivent leur livre sacré depuis 13 siècles et vont continuer à le suivre. Leur démographie galopante en France – rendue possible par l’immigrationnisme d’état et le système social encadré par la gauche qui pille les familles blanches pour payer ces gens à se reproduire – assure aux musulmans la force nécessaire pour des actions militaires de plus en plus nombreuses quoi que de faible intensité.

Nul besoin de complexes opérations comme le Bataclan. La terreur à la petite semaine par des musulmans du quotidien suffit. D’ailleurs ce tchétchène n’était pas un djihadiste mais simplement un musulman offensé qui avait eu vent de l’affaire des caricatures de Conflans.

C’est une excellente stratégie d’ailleurs. Attaquer des cibles médiatiques a une grande retombée en termes de communication mais le gros du peuple se dit que cela ne peut arriver qu’à des gens célèbres. Si vous ciblez des gens ordinaires comme ce prof de gauche, vous semez la terreur dans le cœur d’un million d’agents de l’Etat chargés d’influencer les enfants musulmans ainsi que des parents d’élèves. L’effet des massivement démultiplié.

On peut faire le malin en appelant à publier les caricatures quand on est Bernard-Henri Lévy et qu’on dispose de la protection de l’Etat, mais pas quand on est un petit Blanc en zone grand-remplacée où les flics ne foutent jamais les pieds.

Les gens qui veulent continuer d’évoluer au milieu des masses non-blanches se mettent en grave danger. S’ils le font en arborant ce journal juif qu’est Charlie Hebdo dans un tel milieu revient à se condamner à mort. Si vous n’avez pas le choix de vivre en immersion au milieu de ces créatures, ne faites rien d’idiot. Ni IRL ni sur les réseaux sociaux (sous votre véritable identité).

Vous connaissez ce bougnoule de Marseille qui fait le malin sur YouTube, Mohamed Henni ? Après les menaces de l’Etat Islamique contre la France en 2015-2016, super bicot avait voulu jouer au bon bougnoule républicain et avait menacé de « niquer » les djihadistes. Dans les 48 heures, la réponse arrivait avec accusé de réception, i.e. du plomb.

Fini le bicot bavard, place au musulman obéissant.

Laissez-moi vous briefer sur un truc que le gouvernement ne dira jamais publiquement, ni les flics : il y a des cellules djihadistes dans toutes les villes de France, grandes et moyennes, sans exception. Ces gens ne sont pas fringués comme des salafistes, ils sont en jogging ou en jean. Vous ne les calculez pas.

Tous les maghrébins ne sont pas des musulmans de stricte observance, Jack Daniel’s oblige. Mais ils ont tous une trouille bleue des djihadistes qu’ils admirent parce qu’ils sont « de vrais musulmans » et qu’ils craignent parce que les djihadistes savent comment parler à leurs frères de race, c’est-à-dire par la force brute. C’est pourquoi les djihadistes recrutent prioritairement dans les taules françaises. Il suffit de 10% de musulmans déterminés à imposer la loi de l’islam par la violence pure pour soumettre sans aucune difficulté les 90% restants. C’est pourquoi la théorie des « musulmans modérés » est absurde.

Les bobos qui pleurent Samuel Paty après une dixième relecture du Journal d’Anne Frank vont se faire hacher par ces millions de non-Blancs sous influence islamique devenus progressivement incontrôlables. Seuls les Blancs racistes s’en sortiront parce qu’ils se seront organisés pour faire face. Celui qui survit, c’est celui s’adapte. En ce bas monde, il n’y a pas d’autre morale que la survie. La première mesure à prendre est de quitter les grandes villes si vous y vivez. Mettre autant d’espace que possible entre vous et les petits protégés de la République est un impératif de survie.

Commentez l’article sur EELB.su