Home / France / Les profs de gauche méritent ce qui leur arrive, nous ne lèverons pas le petit doigt pour les sauver du carnage

Les profs de gauche méritent ce qui leur arrive, nous ne lèverons pas le petit doigt pour les sauver du carnage

Captain Harlock
Démocratie Participative
17 octobre 2020

Suite à cette décollation halal de Conflans, il est temps de faire un debriefing.

Mon premier sentiment, c’est bien sûr de constater que nous sommes envahis par des créatures du tiers-monde fanatisées qui nous haïssent et veulent nous soumettre et nous réduire en esclavage. S’il n’y avait pas eu 50 ans d’immigration extra-européenne en France, il n’y aurait pas de têtes qui roulent dans les caniveaux en 2020.

Mais il y a eu 50 ans d’immigration massive et, d’après les élites françaises, il y en aura encore durant les 50 prochaines années. Pour « sauver les retraites » et allez savoir quoi d’autre.

C’est ce qui rend les déclarations martiales de Macron si grotesques.

Il me semble quant à moi qu’ils sont passés et bien passés.

Ne serait-ce qu’à Conflans.

D’ailleurs, Macron s’assure qu’ils passent de plus en plus.

Vraiment de plus en plus.

 

Nous allons subir des jours et des jours de contre feu médiatique de la part du système sur le thème de l’impérieuse « défense de la laïcité » tandis que Darmanin continuera discrètement de délivrer de nouveaux titres de séjour aux centaines de milliers de migrants musulmans qui affluent. Et on investira des millions d’euros pour enseigner l’arabe.

Macron joue le marchand de sommeil et endort les profs plongés dans l’effroi et la peur.

Oui, chers profs de gauche. Bien sûr. Les valeurs de la République, c’est important. Nous n’abandonnerons personne. Juré.

Il est par contre possible que la police arrive un peu en retard, de temps en temps.

Laissez-moi vous dire ce qui va se passer, si vous avez encore quelques doutes ou des interrogations.

Rien

Il y a dix millions de musulmans en France. En 2050, ils seront 20 millions pour une population blanche qui sera à peine du double, dont la moitié de plus de 60 ans.

Dès aujourd’hui, les adolescents musulmans soutiennent massivement l’application de la charia et la mise à mort des blasphémateurs.

Rappel :

  • 74% des musulmans de moins de 25 ans considèrent que la charia doit prévaloir en France
  • 66% des musulmans de moins de 25 ans considèrent que le blasphème doit être puni par la loi
  • 33% des musulmans de 15-17 ans refusent de condamner le recours au djihad contre les infidèles

Tout sera bien pire, islamiquement parlant.

Il fallait se poser ce genre de question il y a 30 ans, quand Jean-Marie Le Pen proposait de se les poser.

C’était très simple, cela tenait en 15 minutes de prise de parole.

Mais les juifs ont décidé à l’époque qu’il était interdit de se les poser.

En 2002, ils ont décrété la résistance au fascisme et voilà.

A l’époque, ce sont ces mêmes profs qui se font aujourd’hui décapiter par leurs petits protégés issus de l’immigration qui faisaient défiler leurs classes dans les rues de France pour faire « barrage à Le Pen, au racisme et à la haine ».

Le ministère de l’Education n’est pas le pilier du système pour rien.

L’écrasante majorité des 900,000 profs qui lavent le cerveau de la jeunesse blanche toute l’année porte la responsabilité de la destruction de la société française. Sans ces ordures gauchistes qui souillent l’esprit des jeunes Blancs avec les immondices de la propagande antiblanche, mythe de l’holocauste en tête, nous n’aurions pas des jeunes Blancs dévorés par la haine de soi. Sans cet énorme effort d’embrigadement idéologique antifasciste et antiraciste auquel se livrent ces profs, nous aurions une jeunesse infiniment plus saine et honorable qu’aujourd’hui. Une jeunesse en mesure de se battre.

Aucun politicien, aucun juge, aucun journaliste n’est aussi coupable qu’un seul de ces profs de gauche qui détruit l’esprit de milliers d’enfants blancs au cours de sa carrière. Ce sont ces profs qui fournissent au système ses juges, ses journalistes, ses politiciens. Sans eux, le système n’aurait pas de cadres pour organiser la destruction de la race blanche en France.

Depuis un siècle, ces profs de gauche ont détruit tout ce qu’il y avait de sentiments nobles dans le peuple. De tous nos ennemis, ce sont les plus odieux, les plus destructeurs, les plus haïssables. Plus haïssables encore que les juifs qui ont au moins pour excuse de travailler pour la victoire de leur propre race.

Par nihilisme, ces profs, relais serviles des juifs, ont fait entrer le scorpion islamique dans notre pays pour ruiner l’avenir des futures générations. Ils en jubilaient d’avance. Ils l’ont fait avec un fanatisme jamais démenti pendant 50 ans. Après avoir longuement traîné dans la merde l’héritage de millénaires d’histoire depuis Mai 68, ces ordures pensaient pouvoir jouer impunément avec l’orgueil des musulmans et les mener à la baguette comme ils le firent avec tant d’application contre les catholiques. Ils découvrent avec effroi que les musulmans luttent avec férocité dès lors que leur honneur collectif est en jeu.

Si nous avions fait preuve d’une réaction aussi implacable avec cette pourriture que les musulmans, ces gens n’oseraient même pas lever la voix contre nous, nous les Blancs encore fiers qui refusons de baisser les yeux sur la terre de nos ancêtres.

Je le dis sans aucun détour : assister au spectacle du trépas de ces traîtres, le cœur empli de terreur face à la bête qu’ils voulaient utiliser contre nous, me remplit d’une joie sans limite.

C’est une véritable jubilation.

Et puis, après tout, la République dont ils se réclament n’a-t-elle pas été fondée sur la décapitation à grande échelle ?

Pourquoi une aversion subite pour ce procédé politique chez ces gens qui le trouvaient si rafraîchissant quand il s’agissait de l’appliquer aux autres ? Au fond, les nouveaux Sans-Culottes musulmans se contentent de copier la geste jacobine. Nous devrions d’ailleurs remercier les musulmans qui ruinent les espoirs juifs d’une France café-au-lait apaisée sous la direction du CRIF.

L’histoire est écrite par la force. Ces 900,000 profs, dont 80% sont des femmes, vont se soumettre sans broncher aux mahométans. Plus un murmure, pas un propos désobligeant. Ces traînées vont finalement apprendre à se taire. J’aurais préféré que ce soit de notre fait, mais à tout prendre, l’ironie de la situation compense cette déception.

Que ces profs de gauche n’aillent pas imaginer que les Blancs qui tiennent encore debout viendront les aider. Nous les regarderons se faire saigner par leurs petits amis de la diversité qu’ils chérissent tant, le sourire aux lèvres.

Commentez l’article sur EELB.su