Home / Les dernières actualités / Les tribunaux de la juiverie démoniaque font bloquer le site Blancheurope.com par les FAI français

Les tribunaux de la juiverie démoniaque font bloquer le site Blancheurope.com par les FAI français

Captain Harlock
Démocratie Participative
14 juillet 2020

Ces juifs fétides sont vraiment les fils du Diable.

The Times of Israël :

Le tribunal judiciaire de Paris a ordonné vendredi aux fournisseurs d’accès internet de bloquer « sans délai » un site au contenu raciste, antisémite et homophobe, et qui de plus nie l’existence du génocide juif et des chambres à gaz.

Dans le jugement parcouru par l’AFP, le tribunal souligne que le nom du site est lui-même « explicite » : «  Blanche Europe, un site raciste dont la devise est : ‘Nous devons préserver l’existence de notre peuple et l’avenir des enfants blancs’. » Le site blancheeurope.com « constitue un trouble manifestement illicite », selon cette décision.

Dans la France juive, vouloir préserver l’avenir des enfants blancs est désormais officiellement assimilé à un « trouble à l’ordre public ». La dimension génocidaire de ce régime est désormais revendiquée par ses bourreaux.

Parallèlement, la race juive continue d’agrandir en toute impunité son état suprémaciste en Palestine au nom du privilège juif de droit divin.

Le tribunal cite de nombreux extraits, des publications « d’une grande violence », qui appellent « au meurtre des juifs (…), exhortent à la haine contre des personnes à raison de leur religion, leur origine, leur ‘race’ alléguée ou leur orientation sexuelle, expriment du mépris ou sont outrageants envers les personnes juives, d’origine maghrébine, de couleur ou homosexuelles et nient l’existence d’un crime contre l’humanité ».

Je n’ai pas souvenir d’avoir jamais vu quiconque appeler au meurtre des juifs sur Blanche Europe.

Le tribunal « enjoint » aux fournisseurs d’accès internet, parmi lesquels Orange, SFR, Free, Bouygues Télécom ainsi que Outremer Télécom, « de mettre en oeuvre les mesures de blocage sans délai et au plus tard dans les quinze jours » suivant son jugement.

Ces mesures de blocage seront « maintenues tant que le trouble manifestement illicite perdurera, c’est-à-dire tant que le nom de domaine permettra d’accéder à des contenus illicites », selon le jugement.

Cette virulente attaque hébraïque contre les libertés fondamentales nous rappellent les heures les plus sombres de la tyrannie judéo-bolcheviste.

Si nous n’y prenons pas garde, nous pourrions bientôt voir des millions de goyim être assassinés par les juifs.

Commentez l’article sur EELB