Home / Guerre raciale / Loir-et-Cher : une Française toxico terrorisée par son mec algérien « en situation irrégulière »

Loir-et-Cher : une Française toxico terrorisée par son mec algérien « en situation irrégulière »

Leutnant
Démocratie Participative
26 août 2020

Une Française enrichie appelle les hommes blancs à l’aide.

La Nouvelle République :

Lundi après-midi, une seconde affaire de violences conjugales était jugée sous la forme d’une comparution immédiate. Un homme de 31 ans a été interpellé tôt samedi matin, à Thoré-la-Rochette, au domicile de sa compagne. Les gendarmes avaient été alertés par la tante de la victime. La jeune femme venait de l’appeler en pleine nuit car elle était terrorisée. Une dispute a éclaté avec son compagnon qui avait beaucoup bu. Il voulait absolument qu’elle le conduise quelque part. Comme elle refusait, il l’a giflée jusqu’à obtenir la clé de la voiture pour mettre les voiles. La jeune femme prostrée s’est endormie dans le salon.

À son réveil, elle a constaté avec effroi qu’il était rentré et a appelé sa tante. Quand les gendarmes sont arrivés, ils ont d’abord repéré à 200 m du domicile la Peugeot de la victime garée en contresens de la route, avec une roue en piteux état. Puis ils ont trouvé la jeune femme enfermée chez elle, un couteau à la main pour se défendre.

Comme l’a expliqué la présidente Ferréol Delons, le couple s’est formé il y a un an. Lui s’est installé à son domicile. Gros buveur de vodka et de bière, il s’est rapidement montré violent. Il a déjà été entendu en garde à vue l’an dernier, mais la victime n’avait pas déposé plainte. La jeune femme a été décrite comme très fragile car ancienne toxicomane et souffrant de troubles bipolaires. Ses trois enfants ont été placés et elle se trouve en arrêt maladie depuis une longue période. « Je suis à bout, je veux que ça s’arrête, il est capable de me tuer », a-t-elle confié aux gendarmes. Sa tante a indiqué que le compagnon l’avait déjà frappée dans le courant de la semaine. Une voisine qui a entendu le tapage a exprimé son regret de ne pas avoir appelé les secours.

L’homme a déjà un casier judiciaire. De nationalité algérienne, il se trouve en situation irrégulière. Il est connu de la justice sous plusieurs identités, ce qui fait réagir le procureur de la République, Frédéric Chevallier : « Il ne respecte pas sa compagne à double titre. D’abord parce qu’il lui inflige des violences et ensuite parce qu’il profite de la situation en entretenant l’ambiguïté sur sa véritable identité. Je requiers cinq mois d’emprisonnement le temps nécessaire à la mise à exécution des deux obligations de quitter le territoire prises à son encontre. »

L’avocate de la victime, Me Agzanay, a demandé l’euro symbolique pour sa cliente décrite comme « fragile et même vulnérable, elle a subi des mois d’enfer à ses côtés, une interdiction de contact est indispensable ».

Pour la défense du jeune homme, Me Toulet a contesté les coups : « Il reconnaît une dispute houleuse, les bruits entendus par la voisine démontrent une altercation mais pas des violences, le certificat médical fait état de trois jours d’incapacité mais sans constater de lésions. Les éléments ne sont pas suffisants pour le condamner. »

Le tribunal en a jugé autrement et a infligé au prévenu quatre mois d’emprisonnement avec une incarcération sur le champ et une interdiction pendant deux ans de contacter la victime et de se rendre chez elle une fois libéré.

Expulsons Roméo et Juliette vers l’Algérie !

Commentez l’article sur EELB.su