Home / Les dernières actualités / L’organisation suprémaciste juive LICRA en panique après les révélations sur la formation aux techniques de neutralisation des policiers de Minneapolis par la police israélienne

L’organisation suprémaciste juive LICRA en panique après les révélations sur la formation aux techniques de neutralisation des policiers de Minneapolis par la police israélienne

Le Libre Panzer
Démocratie Participative
11 juin 2020

Avec l’affaire George Floyd, les juifs de la LICRA pensaient pouvoir alimenter la haine antiblanche chez les noirs comme au bon vieux temps de « Touche pas à mon poste ». C’était avant que les révélations sur l’entraînement des policiers de Minneapolis par la police israélienne n’émerge dans la presse.

Morning Star :

Les membres des forces de police américaine responsables du meurtre de George Floyd ont reçu une formation aux techniques de retenue et aux tactiques anti-terroristes de la part des forces de l’ordre israéliennes.

La mort de M. Floyd lors de son arrestation lundi dernier, la dernière en date d’une série de meurtres d’Afro-Américains par la police, a déclenché des protestations et des émeutes continues dans les villes américaines.

Au moins 100 policiers du Minnesota ont participé à une conférence organisée en 2012 par le consulat israélien à Chicago, la deuxième fois qu’un tel événement avait lieu.

Ils y ont appris les techniques violentes utilisées par les forces israéliennes lorsqu’elles terrorisent les territoires palestiniens occupés sous le couvert d’opérations de sécurité.

La conférence dite de formation à la lutte contre le terrorisme à Minneapolis a été organisée conjointement par le FBI.

Le vice-consul israélien Shahar Arieli a déclaré que la session d’une demi-journée avait permis à des « professionnels de haut niveau de la police israélienne«  de partager leurs connaissances avec leurs homologues américains.

Il n’est pas clair si l’un des officiers impliqués dans l’incident au cours duquel M. Floyd a été tué a participé à la conférence.

Mais dans un témoignage effrayant, une militante des droits des Palestiniens a déclaré que lorsqu’elle a vu l’image de Derek Chauvin agenouillé sur le cou de M. Floyd, cela lui a rappelé que les forces israéliennes assurent le maintien de l’ordre dans les territoires occupés.

Neta Golan, le co-fondateur de l’International Solidarity Movement (ISM) a déclaré : « Lorsque j’ai vu la photo du flic tueur Derek Chauvin assassinant George Floyd en s’appuyant sur son cou avec son genou alors qu’il criait à l’aide et que d’autres flics regardaient, je me suis souvenue d’avoir remarqué que de nombreux soldats israéliens avaient commencé à utiliser cette technique d’appui sur la poitrine et le cou lorsque nous protestions en Cisjordanie en 2006. »

« Ils ont commencé à tordre et à casser des doigts d’une manière particulière à peu près au même moment. Il était clair qu’ils avaient suivi une formation pour cela. Ils continuent à utiliser ces tactiques – deux de mes amis ont eu le cou brisé mais ont heureusement survécu – et il est clair qu’ils [Israël] partagent ces méthodes lorsqu’ils forment les forces de police à l’étranger au « contrôle des foules » aux États-Unis et dans d’autres pays, dont le Soudan et le Brésil ».

La formation de fonctionnaires de police américains par les forces israéliennes est très répandue.

Même Amnesty a été obligée de signaler que des centaines de policiers de Floride, du New Jersey, de Pennsylvanie, de Californie, d’Arizona, du Connecticut, de New York, du Massachusetts, de Caroline du Nord, de Géorgie, de l’État de Washington et de Washington DC avaient été envoyés par avion en Israël pour y être formés.

Des milliers d’autres ont été formés par les forces israéliennes qui sont venues aux États-Unis pour accueillir des événements similaires à celui qui s’est tenu à Minneapolis. Selon l’organisation quelque peu sélective des droits, nombre de ces voyages sont financés par les contribuables, tandis que d’autres sont financés par le secteur privé.

Depuis 2002, l’Anti-Defamation League, le Project Interchange de l’American Jewish Committee et l’Institut juif pour les affaires de sécurité nationale ont payé pour que des chefs de police, des chefs adjoints et des capitaines s’entraînent en Israël et dans les territoires palestiniens occupés (TPO), a-t-il déclaré.

Le département de police de Minneapolis a été contacté pour commentaires.

L’Anti-Defamation League est l’équivalent de la LICRA aux Etats-Unis. La LICRA est visiblement nerveuse et craint sans doute que son rôle dans la formation de la police française en Israël ne soit évoquée.

Ne reste qu’une carte : le joker de l’antisémitisme.

Les juifs estiment que Yahvé a donné à la police israélienne le privilège de tuer des goyim. En dehors d’Israël, c’est du racisme.

La police israélienne est connue pour sa brutalité dans les territoires arabes occupés mais aussi envers sa minorité éthiopienne.

Le gouvernement israélien a d’ailleurs reconnu avoir stérilisé des citoyens israéliens d’origine éthiopienne afin de préserver biologiquement la race juive.

Faites circuler cette information sur toutes les pages Facebook de soutien à la Palestine ou apparentées. Les juifs doivent sentir ce qu’il coûte de soutenir la haine raciale antiblanche. Quoi de mieux que d’utiliser leur propre tactique en tournant les noirs et les arabes contre eux ?

Commentez l’article sur EELB