Home / Les dernières actualités / Macron retire la « médaille d’honneur » à un officier de gendarmerie pour avoir comparé les nègres de Guyane à des « singes hurleurs »

Macron retire la « médaille d’honneur » à un officier de gendarmerie pour avoir comparé les nègres de Guyane à des « singes hurleurs »

Captain Harlock
Démocratie Participative
16 Juin 2020

Macron cherche le moyen d’apaiser les racisés qui appellent à l’insurrection raciale générale.

Livrer des flics à la rage nègre semble être la solution qu’il privilégie, du moins à ce stade.

LCI :

Il avait comparé les Guyanais à des « singes hurleurs » : un chef d’escadron de la gendarmerie est sur le point d’être privé de sa médaille d’honneur. Le gouvernement veut ainsi montrer sa volonté de lutter contre le racisme.

Le ministère des Affaires étrangères a engagé une procédure pour retirer la médaille d’honneur octroyée à un gendarme qui avait comparé les Guyanais à des « singes hurleurs », a annoncé lundi un porte-parole adjoint, confirmant une information du site Mediapart. « Nous confirmons que le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a lancé une procédure de retrait de la médaille d’honneur des Affaires étrangères attribuée à cette personne », a-t-il déclaré. « Cette décision traduit la volonté du ministère de lutter contre le racisme, l’antisémitisme et les discriminations », a-t-il ajouté.

Le chef d’escadron de gendarmerie visé par cette procédure s’était livré le 21 avril 2018, dans un discours clôturant une mission sur place, à ce qu’il avait alors appelé une « allégorie » sur la population locale. « Quelle faune exceptionnelle que tous ces singes hurleurs lançant autant de jurons que de parpaings pour marquer leur territoire, ces petits caïmans trempant jour et nuit dans l’alcool », avait-il lancé, selon son discours révélé par LCI et Le Monde.

C’est pourtant une description très fidèle de la réalité raciale locale. La Guyane est un véritable coupe-gorge négroïde où sévissent des primates extrêmement agressifs.

Si vous avez du temps, vous pouvez regarder ce reportage. Il résume parfaitement la situation raciale (donc criminelle) sur place.

Ces gendarmes de métropoles sont expédiés dans cette fosse marécageuse pour vainement essayer de domestiquer des nègres rendus encore plus fous par les quantités ahurissantes de drogue qu’ils consomment.

Je ne trouve aucun but logique à cet exercice absurde.

Le ministre de l’Intérieur de l’époque, Gérard Collomb, avait dénoncé en mai 2018 « des propos inadmissibles et choquants » et la gendarmerie avait engagé une procédure disciplinaire à l’encontre du chef d’escadron.

La médaille des Affaires étrangères, qui récompense des « services exceptionnels accomplis sur le territoire national ou hors de France », lui avait été décernée le 27 février 2018 pour des actions de formation en Irak, a précisé le ministère. Le Quai a expliqué avoir lancé la procédure de retrait dès qu’il a eu « connaissance de ces faits, ainsi que de la sanction administrative du récipiendaire, éléments qui ne (lui) avaient pas été signalés précédemment ». La nature de la sanction n’a pas été communiquée.

Le 18 mai 2018, soit quelques jours après l’ouverture de la procédure disciplinaire, un arrêté signé par le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, avait confirmé sa décoration, a rappelé Mediapart.

Au moment des faits, plusieurs gendarmes présents lors du discours nous avaient de leur côté fait part de leur indignation. “On était interloqués. On voyait que certains gendarmes n’étaient pas choqués et d’autres si. On s’est dit à plusieurs que c’était grave, ce qu’il venait de dire », a témoigné ainsi l’un d’eux auprès de LCI.

Et en plus, il y a des balances dans les rangs de la Gendarmerie pour aider les médias juifs à exciter la haine des nègres contre la seule chose qui empêche la Guyane devenir un nouvel Haïti.

En tout cas, ce flic pourra méditer sur le temps consacré à servir ce régime sémitique en Irak pour finir par être livré en pâture à toute cette faune guyanaise par le gouvernement.

J’ajoute que retirer une médaille à un gendarme n’aura aucun effet sur la négraille en ébullition. Bien au contraire, ils diront que c’est une provocation de la part de Macron qui n’a pas viré cet officier de l’armée.

Cet enfer coûte une véritable fortune aux contribuables blancs de métropole alors qu’ils n’y foutent jamais les pieds et n’y foutrons jamais les pieds. Traçons un cercle de 5 kilomètres de rayon autour de Kourou et donnons l’indépendance au reste. C’est la seule chose rationnelle à faire à ce stade.

Commentez l’article sur EELB