Home / France / Manifestation des Gilets Jaunes un peu partout en France ! (MAJ : affrontements avec les flics)

Manifestation des Gilets Jaunes un peu partout en France ! (MAJ : affrontements avec les flics)

Captain Harlock
Démocratie Participative
12 septembre 2020

 

MAJ 2 : l’ambiance est résolument Sans-Culottarde

MAJ 1 : premiers clashs avec la police

Aujourd’hui, les Gilets Jaunes organisent des manifestations un peu partout dont une à Paris. Je reprends le terme Gilets Jaunes mais en réalité, il s’agit pour l’essentiel de néo-communistes proches de la France Insoumise. Les Gilets Jaunes à proprement parler ont disparu dès janvier 2019.

Toujours est-il que cet appel télescope frontalement la campagne de terreur sanitaire que monte au même moment le gouvernement.

Comme les conjurés ont compris que les chiffres de la mortalité réelle ne pouvaient plus être occultés, ils ont changé de tactique. Ils accusent désormais les gens de vouloir assassiner leurs grands-parents en refusant de se soumettre à la surveillance sanitaire globale.

Cette manifestation tombe donc assez mal. Elle parasite l’unanimisme et la panique que cherche à créer le gouvernement.

D’où un dispositif policier massif pour écraser préventivement toute forme de manifestation.

Jean-Marie Bigard a d’ailleurs été promptement chassé pour avoir soutenu les flics suite aux déclarations du borgne rouge d’Ibérie, Jérôme Rodrigues, selon qui les policiers français sont des « Nazis ».

J’aimerais beaucoup que la police française soit nationale-socialiste mais ce n’est pas le cas. Elle est dirigée par Gérard Darmanin, dont les ascendances maghrébines et juives permettent d’affirmer avec certitude que la police française est d’abord et avant tout la milice de la tyrannie sémitique en place.

Il faut ici être pragmatique. Nous avons face à nous un système qui veut mettre en place un état de contrôle complet des populations grâce au virus virtuel. Tout ce qui peut faire dérailler cette mécanique médiatique est à saisir.

Même sans enthousiasme.

L’idéal serait que le mouvement anti-masques converge avec le courant protestataire des Gilets Jaunes dans la rue. Cela pourrait dégénérer assez vite avec un recours des macronistes à une répression policière particulièrement dure.

D’ailleurs, puisque j’en parle, inutile de dire que l’alcoolo-tabagique a immédiatement tenu à jouer les caisses de résonance de l’oligarchie.

Si Marine Le Pen dit qu’il faut mettre la muselière, c’est le signe le plus sûr qu’il faut faire exactement l’inverse.

Espérons que cette convergence des luttes prenne forme.

Commentez l’article sur EELB.su