Home / France / Marine Le Pen lance un grand appel passé inaperçu sur son projet « d’assimilation républicaine » des millions de noirs et de musulmans qui nous envahissent

Marine Le Pen lance un grand appel passé inaperçu sur son projet « d’assimilation républicaine » des millions de noirs et de musulmans qui nous envahissent

Captain Harlock
Démocratie Participative
31 Juillet 2020

L’arrestation d’Alain Soral est tombée au plus mauvais moment pour Marine Le Pen puisqu’elle a capté l’attention des juifs ces dernières 48 heures au point de ne même pas remarquer que la présidente du RN avait fait paraître une longue tribune dans le journal des trafiquants d’armes juifs Bloch-Dassault Le Figaro appelant à l’instauration d’une dictature noire en France.

Pour être parfaitement exact, Marine Le Pen n’a rien écrit du tout mais elle a bien payé une ou deux personnes pour rédiger un papier qui confirme sa volonté d’aller au devant de toutes les exigences des juifs sur la question de l’établissement d’une tyrannie judéo-négroïde en France.

Mais, encore une fois, personne n’a remarqué ce texte.

C’est finalement un acte de charité de ma part que d’en parler ici, nos lecteurs étant parmi les rares qui auront l’opportunité de lire cet appel.

L’article commence avec ce mème venue de l’extrême-gauche, et récemment recyclé par la droite réactionnaire, que sont les héroïques crépus mobilisés de force par les juifs pour empêcher les Blonds venus de Germanie de libérer la France en 1940 (les Nazis).

Le Figaro :

«J’ai une foi inébranlable en la destinée de notre chère France. Rien ne la fera succomber et, s’il le faut pour qu’elle reste grande et fière de nos vies, eh bien, qu’elle les prenne! Du moins, plus tard, nos jeunes frères et nos neveux seront fiers d’être français, et ils pourront lever la tête sans honte en pensant à nous.» En lisant ces paroles pleines d’une rageuse fierté d’appartenir à la nation française, les noms se bousculent dans nos têtes: s’agirait-il d’un manifeste du général de Gaulle? D’une envolée de Clemenceau à la tribune de l’Assemblée nationale? Non. Ces mots, dont la force et la clarté nous bouleversent encore, quatre-vingt ans après, sont ceux du capitaine Charles N’Tchoréré, froidement abattu par un soldat de la Waffen-SS, le 5 juin 1940. Il avait exigé, après avoir été fait prisonnier, de ne pas être séparé des officiers blancs par des Allemands qui refusaient, du fait de sa couleur de peau, de lui rendre les honneurs dus à son rang. Du capitaine N’Tchoréré, il ne reste pas que cette lettre, adressée à son fils qui allait, lui aussi, tomber pour la France, le même jour: le Prytanée militaire de Saint-Louis, au Sénégal, porte aujourd’hui son nom.

Tout ça est tellement fatiguant.

Je tiens à préciser ici, avant toute autre considération, qu’à l’époque, y compris pour l’écrasante majorité des communistes français, l’idée que des nègres puissent être des Français était inaccessible à tout effort de conceptualisation. Qu’un nègre ait cru les farces de ses maîtres juifs de la Troisième République n’enlève rien à cette réalité. Mais en 2020, sous la direction d’une femme divorcée et notoirement alcoolique, ce que les médias juifs appellent en rigolant « l’extrême-droite » fait de la francité des nègres un principe axiomatique de sa vision politique.  Au point de commencer une tribune pour émouvoir la bourgeoisie réactionnaire sur le sort de cet amateur de jeux de rôle qu’était Charles N’Tchoréré.

Je tiens quand même à souligner, à toutes fins utiles, que ces nègres étaient dans leur immense majorité des sujets coloniaux dépourvus de droits civiques qui avaient été assemblés d’autorité par la Troisième République pour servir d’écran aux balles allemandes, conformément à la stratégie plus générale de destruction de l’Allemagne libérée de la finance juive et du marxisme. Ce qui n’est pas exactement ce qu’en a compris l’alcoolo-tabagique et la bande d’homosexuels qui se répandent en nationalisme café-au-lait dans cette tribune.

D’ailleurs, les Allemands regardaient plutôt avec curiosité et amusement ces objets baroques représentant la civilisation française.

C’est également comme ça que je regarde Omar Sy et Sibeth Ndiaye aujourd’hui.

Si vous observez attentivement les photographies de l’époque, vous constaterez que ces soldats noirs ressemblent étonnamment aux Français de nos banlieues.

Pour ma part, n’en déplaise à Marine Le Pen, je me reconnais d’instinct dans quelqu’un qui me ressemble, a fortiori bien plus dans un SS que dans un pauvre cafre à 85 de QI qui singe la francitude.

Si vous vous reconnaissez dans un nègre plutôt que dans un SS, vous n’êtes déjà plus un Blanc. Bon voyage.

Le sort de ces nègres colonisés et enrégimentés de force par la République Française est depuis quelque temps l’objet d’une manœuvre sinistre du régime. Il les présente en « défenseurs héroïques de la Patrie », comme s’il s’agissait de nègres de banlieue engagés volontaires, qu’auraient injustement persécuté l’Allemagne nationale-socialiste et promeut une stupéfiante réécriture des faits dans le but d’accabler tout réflexe racial blanc actuel face à l’invasion migratoire africaine.

En réalité, moins de 200 de ces cannibales ont été neutralisés par les Allemands en 1940 au terme d’une véritable insurrection raciale. D’ailleurs, les Français en assassinèrent 70 au Sénégal en 1944 dans les mêmes circonstances sans que cette fois la presse ne s’attarde longuement sur la question.

En tout cas, les juifs en font des téléfilms avec vos impôts. Comme le film « Nos patriotes », en 2017. Un film dont le scénario aurait tout aussi bien pu être écrit par les cadres juifs de la Licra que par les membres du Comité Central du Rassemblement National.

L’idée étant de dire que les petits Blancs de France ont été sauvés du péril blond grâce aux crépus et qu’ils feraient bien de s’en souvenir et d’en mesurer toutes les conséquences, présentes et surtout futures. C’est-à-dire en pratique d’accepter que les nègres viennent en France sauter leurs femmes pour donner vie à un nouveau « peuple français » tel que le comprennent les juifs. Un projet dans lequel se reconnaît pleinement Marine Le Pen.

Dans sa tribune, elle revient au fondamentalisme républicain qu’elle aime tant, à égalité avec le Grand Orient de France.

Mais que nous reste-t-il aujourd’hui à nous, Français, de l’universalisme auquel cet officier était si passionnément attaché, et de la fierté d’appartenir à une si belle nation? […] la pire faute de ceux qui nous gouvernent dans ce débat, et c’est sans doute le point le plus révélateur, est historique. Ayant renoncé eux-mêmes à l’assimilation républicaine, condition indispensable à la cohésion de la Nation, nos actuels dirigeants en ont oublié notre mémoire nationale elle-même. En effet, en 1955, alors que Rosa Parks refusait de céder sa place dans le bus à un homme blanc en Alabama, Gaston Monnerville, né à Cayenne, présidait le Conseil de la République – un poste qu’il allait occuper près de dix ans ; Léopold Sédar Senghor, dont l’immense apport à la littérature francophone est célébré par notre pays depuis des décennies, devenait secrétaire d’État à la Présidence du Conseil. Neuf ans avant le vote du Civil Rights Act, la France avait déjà abandonné les vieilleries racialistes, avant de renoncer, dans l’amertume des vieux empires, à son messianisme colonial.

Comble du chauvinisme cocardier, dans la course à la négrification que les juifs imposent en Occident, Marine Le Pen se fait littéralement une gloire de ce que la France ait été ouverte bien avant l’Amérique à la bite cafre au plus haut niveau de l’Etat.

Stratégie gagnante 2022 : « C’est les Américains les vrés racistes »

C’est ce qui se passe quand une femme essaye de parler de choses sérieuses : c’est la foirade assurée.

Je vous résume l’approche : confiante en la grandeur de son génie, Marine Le Pen pense pouvoir ringardiser le besoin atavique des nègres et des arabes d’abandonner leur comportement tribal et de cesser de penser en termes raciaux.

D’où l’expression, « vieilleries racialistes ».

Il n’y a que les Boomers républicains pour croire que le racialisme est une « vieillerie ».

10K RT

Comment compte-t-elle les convaincre ? Parce qu’elle dit que c’est très mal et qu’elle le leur demande et qu’après les élections, les noirs et les arabes ils doivent obéir parce que c’est écrit dans la constitution.

Le Pen croit sérieusement pouvoir recréer en France métropolitaine une gigantesque Martinique en convainquant les noirs et les arabes de bien sagement oublier qu’ils sont noirs et arabes et de bien vouloir jouer avec les Blancs à ce formidable jeu de rôle que l’on appelle « Tout le monde il est français, y’a bon républik ». Après, nous serons tous heureux pour tout le temps.

Les chances de réussite de ce formidable projet d’inspiration juive qui n’a pas du tout été tenté ces 50 dernières années  sont de très exactement zéro.

Si un flic lambda affronte déjà des risques d’émeutes raciales pour un simple contrôle d’identité, imaginez comment réagiraient ces 15 millions d’afro-musulmans si Marine Le Pen parvenait accidentellement sur le siège de l’Elysée. Ce serait le chaos et l’anarchie et Le Pen ferait pipi dans sa culotte et supplierait le ministère de l’Intérieur de bien vouloir faire quelque chose. Ce que d’ailleurs il ne ferait pas, préférant de beaucoup laisser la grosse se faire putscher afin de la remplacer par un candidat 100% casher. Et il s’agit là du scénario de sciences-fiction d’une Marine Le Pen à l’Elysée (turbo lol).

Donc, au bilan, les seuls gagnants avec ce type de discours sont tous les autres sauf nous, les Blancs. Interdits par l’extrême-droite de nous penser en termes raciaux comme se pensent déjà les nègres et les arabes qui nous envahissent, le RN capitalise sur notre dévitalisation au nom de sa « dédiabolisation » merdique tandis que les allogènes développent toujours plus agressivement leur nationalisme racial avec l’aval du système.

Ce que veut nous imposer Marine Le Pen pour les besoins de sa trésorerie, c’est de faire du SOS Racisme laïcard :

Non, ce n’est pas le racisme qui fait peser une menace existentielle sur la France: c’est plutôt l’aveuglement, celui contre lequel notre mouvement alerte depuis tant d’années. Au progressisme mondialiste empreint d’idéalisme adolescent, nous opposons résolument la nécessité d’une reconquête nationale. De notre histoire et, à travers elle, des principes qui ont fait de notre nation ce corps uni, capable de faire bloc dans les tempêtes. Au premier rang de ceux-ci, nous plaçons l’assimilation républicaine. Puissent les évènements actuels mieux faire comprendre à nos compatriotes l’urgence de la tâche qui nous attend. Le peuple français, quand ses propres dirigeants commencent à justifier ceux qui n’ont de cesse de détruire notre socle républicain, quand ses rues commencent à ne plus offrir les garanties minimales de sécurité qu’un aussi grand pays se doit d’assurer, a déjà montré de quels mouvements impétueux il était capable. L’heure du sursaut serait-elle venue? Voilà le vœu que je forme pour la France.

Il faut d’ailleurs noter que cette épave qu’est Marine Le Pen n’appelle même pas à l’assimilation française mais à « l’assimilation républicaine ».

C’est dire.

Pour moi, la gauche n’est plus vraiment un problème. Quand elle gagne des élections, c’est dans des villes ou des circonscriptions qui sont par évidence à son image, c’est-à-dire composées de bobos LGBT, d’islamistes et de migrants. Ce ne sont donc plus des zones politiquement gagnables ni surtout vivables, peut donc s’y passer ce qu’il doit s’y passer. Idéologiquement, c’est la gauche qui contribue désormais le plus à la réhabilitation du racialisme, donc à la prise en compte de la réalité biologique dans le domaine politique.

Ce que les Blancs doivent impérativement faire pour eux-mêmes.

Le négationnisme racial de la grosse Le Pen revient à se foutre la tête dans le sable en hurlant que les races n’existent pas tout en entonnant la Marseille avec son anus pendant que les nègres baisent des Blanches et des beurettes qui chient ensuite des bordées de mulâtres débiles, pris intégralement en charge avec les impôts des Blancs.

D’ici à avril 2022, je vais réitérer encore et encore mon appel : cette femme horrible qu’est Marine Le Pen doit être éliminée dès le premier tour.

Commentez l’article sur EELB.su