Home / Guerre raciale / Or bleu : à la Réunion, une bombe artisanale retrouvée au domicile d’un salafiste « présentant des troubles psychologiques »

Or bleu : à la Réunion, une bombe artisanale retrouvée au domicile d’un salafiste « présentant des troubles psychologiques »

Leutnant
Démocratie Participative
15 septembre 2020

 

Les électeurs de Marine Le Pen font des leurs.

Linfo.re :

Lundi matin, les forces de l’ordre ont procédé à une opération de déminage rue de l’Anjou au Moufia, suite à une alerte à la bombe artisanale. Un jeune homme connu des services de police a été interpellé et placé en garde à vue. Il fait partie de l’entourage du prédicateur salafiste Naïl Varatcha, surnommé l’Égyptien.

Grosse frayeur pour les habitants de la rue de l’Anjou au Moufia ce lundi 14 septembre. En cause : une alerte à la bombe artisanale dans un appartement. Plusieurs logements sont évacués, et les pompiers ainsi que les démineurs procèdent à une opération de déminage. Un individu est interpellé dans la foulée. Il s’agit de Thomas D., âgé de 23 ans et déjà bien connu des services de police pour des faits liés au terrorisme. Il a été placé en garde à vue.

Ce sont les soignants du centre médicopsychologique de Sainte-Clotilde qui ont donné l’alerte lundi matin. Pris en charge par l’établissement, Thomas D., présentant des troubles psychologiques, déclare détenir chez lui « quelque chose de dangereux ».

Interpellés, les soignants donnent l’alerte. Dépêchée sur place, l’équipe de déminage constate que le dispositif artisanal est loin d’être opérationnel. L’individu s’échappe alors du centre avant d’être de nouveau interpellé par les forces de l’ordre.

Le jeune homme, surveillé par les services nationaux est en garde à vue au commissariat Malartic.

Le 2 juin 2015, 5 individus sont interpellés mais c’est Naïl Varatcha, surnommé l’Egyptien, qui est visé. Le prédicateur salafiste a été condamné en 2018 à 7 ans de prison pour apologie du terrorisme et association de malfaiteurs. Thomas D. et son frère jumeau sont également arrêtés, ils auraient été enrôlés par Nail Varatcha. Les deux jeunes hommes suivaient à la lettre un enseignement radical, agrémenté de discours et de vidéos sur Daesh et prévoyaient de partir faire le djihad à l’époque.

En 2018, ils ont également été condamnés à de la prison avec sursis pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. Leur mère avait témoigné face à la caméra d’Antenne Réunion.

Marine Le Pen a raison, il faut investir plus d’argent dans les DOMTOM.

Commentez l’article sur EELB.su