Home / France / Porno interracial, haine de la France et reconquête de Jérusalem : découvrez le petit film du frère du négro-maure Ludovic Bertin qui explique le meurtre rituel de Victorine

Porno interracial, haine de la France et reconquête de Jérusalem : découvrez le petit film du frère du négro-maure Ludovic Bertin qui explique le meurtre rituel de Victorine

Captain Harlock
Démocratie Participative
15 octobre 2020

L’empereur Ludovic Bertin

C’est donc un Français ordinaire qui a tué Victorine, une Française ordinaire.

Le Parisien :

Il y a une semaine, Sébastien B. (le prénom a été changé) publiait sur YouTube une vidéo composée de dessins ésotériques, hommage à Victorine Dartois. Il ignorait alors que son frère, Ludovic B., allait être arrêté et avouer le meurtre de la jeune fille de 18 ans retrouvée morte le 28 septembre — deux jours après sa disparition — dans un ruisseau de Villefontaine (Isère).

Les précautions du Parisien sont bien compréhensibles compte tenu du militantisme de ce journal en faveur des immigrés non-blancs mais ces dessins ne sont pas « ésotériques ».

Leur sens est parfaitement compréhensible, du moins dans les grandes lignes.

Visiblement, les frères Bertin ont longuement discuté entre eux de Victorine avant et après son meurtre rituel. Car il s’agit d’un meurtre rituel.

Dans cette série animée sobrement intitulée « L’Empire Bertin VEC » réalisée après la mort de Victorine, on voit une femme blanche, Victorine, allumer un homme noir, Ludovic Bertin.

La suite de l’histoire est encore plus captivante.

Une flotte islamique rejoint la flotte du Wakanda DBZ dirigée par les frères Bertin pour reconquérir Jérusalem.

Mais il semble qu’une flotte française s’oppose au projet.

Cette flotte française s’appelle Victorine et déploie force drapeaux tricolores.

Il fallait que l’armée alliée arabo-noire de Jérusalema mène bataille pour la victoire finale de l’Empire Bertin.

C’est apparemment ce qui s’est passé et la jeune caille blanche de Villefontaine a coulé à pic.

Ce mercredi, Sébastien n’a plus « rien à dire » sur son frère. Depuis plusieurs jours, les enquêteurs de la section de recherche de Grenoble enquêtaient discrètement sur Ludovic B., interpellé mardi après-midi par les gendarmes d’élite du GIGN. Placé en garde à vue, le suspect âgé de 25 ans ne connaissait pas Victorine personnellement mais, selon des sources concordantes, il a reconnu avoir tué la jeune femme. La garde à vue de Ludovic B. a été prolongée ce mercredi après-midi. Il pourrait être déféré ce jeudi. Les gendarmes ont saisi la voiture du suspect ainsi que de nombreux effets personnels.

« Sébastien » a sûrement beaucoup d’autres choses à dire.

Samuel Bertin dit « Sébastien », jeune réalisateur porno de talent

Curieusement d’ailleurs, le fait que Ludovic Bertin porte un prénom français n’a pas empêché ce drame, ce qui n’est pas sans me laisser perplexe car Eric Zemmour m’avait assuré que dès lors qu’un noir ou un maghrébin portait un prénom français, tous les problèmes ou presque étaient résolus, assimilation linguistique oblige.

Cette théorie a sûrement besoin d’être marginalement révisée, l’assimilation de l’Afrique restant l’objectif de la droite juive en général et du Rassemblement National en particulier.

Connu de la justice notamment pour des affaires de stupéfiants, Ludovic B., né dans le Rhône, est décrit comme un « petit délinquant local » par une source proche de l’enquête. Une connaissance du suspect évoque de son côté un « garçon normal, même s’il avait pas mal changé depuis un peu plus d’un an en raison de sa consommation de stupéfiants ». Père d’un enfant en bas âge, marié depuis plus de trois ans, le jeune homme s’affiche, sur son profil Facebook, sur un scooter grosse cylindrée, dans une piscine avec vue sur mer ou assis sur le capot d’une voiture de luxe. Un ancien ami se dit « très touché » et évoque aussi les relations tumultueuses de Ludovic B. avec sa belle-famille et avec sa femme. « Il y avait souvent des engueulades chez lui. On entendait des cris », confie un voisin. Un autre évoque aussi la consommation de cocaïne du jeune homme.

Ce mercredi, plusieurs proches du jeune homme, gérant d’une petite société de transport, ont vidé son appartement situé au rez-de-chaussée de la place des Fayards, dans le quartier des Fougères à Villefontaine, à moins d’un kilomètre du domicile des parents de Victorine Dartois. A pied, il faut moins de dix minutes, depuis son petit immeuble de trois étages, pour rejoindre le stade de la Prairie, où Victorine a passé son dernier coup de téléphone à sa sœur, peu avant 19 heures. Ce chemin tortueux du vieux Villefontaine longe, vers la fin, le petit ruisseau profond d’une quarantaine de centimètres où le corps de Victorine a été retrouvé. « Comment on peut faire ça? » se demande, choqué, un ancien camarade de classe de Ludovic B. précisant que la marche blanche est passée juste derrière chez lui.

Selon nos informations, quelques jours après la découverte du corps de Victorine, un gendarme du groupement de l’Isère a pu recueillir grâce à un témoin, un renseignement précieux sur l’identité du suspect. Un autre élément essentiel a orienté les enquêteurs sur la piste de Ludovic B. Dans un conteneur à poubelles qui avait été marqué par des Saint-Hubert, ces chiens de la gendarmerie au flair redoutable, les enquêteurs avaient trouvé, au lendemain de la découverte du corps de Victorine, des vêtements et des chaussures susceptibles d’appartenir au suspect, a-t-on appris de sources proches du dossier, confirmant une information du Dauphiné Libéré. Des analyses ont été menées sur ces vêtements. D’autres sont en cours pour comparer l’empreinte génétique du suspect et les éléments ADN recueillis sur les effets personnels de Victorine.

Reste désormais à connaître les circonstances exactes qui ont conduit à la mort de la jeune femme. « Cela ressemble simplement à une mauvaise rencontre, souligne une source proche de l’enquête. Il aurait visiblement tenté de l’aborder. Victorine était au mauvais endroit, au mauvais moment. » Le suspect a-t-il été éconduit par la jeune brune aux yeux bleus? Avait-il déjà repéré Victorine dans le passé, ou même au cours de son après-midi shopping avec ses amis? La famille Dartois était « impatiente de savoir qui est cette personne » et « pourquoi il a fait ça », confie Me Kelly Monteiro, l’avocate de Sylvie et James Dartois, les parents de Victorine, devant la maison familiale. Le conseil a fait part du « soulagement » de la famille à ne plus savoir le suspect « dans les rues de Villefontaine ».

Comme le dit l’article du Parisien, nous avons affaire à un allogène à papiers français « normal » comme il en existe désormais des millions en France en 2020.

Ce Ludovic Bertin, vous le croisez tous les jours et tous les Ludovic Bertin de France désirent exactement la même chose : assassiner des Blancs après avoir violé leurs femmes.

La vidéo ci-dessus peut vous sembler bancale mais elle représente très fidèlement ce qui se passe dans la cervelle des quelques 5 ou 6 millions de noirs et de mulâtres qui vivent en France, petite avant-garde de l’énorme vague de futurs immigrés africains qui s’établiront en France au XXIe siècle : un faible QI doublé d’un profond sentiment d’infériorité raciale que surcompense des rêves enfantins de despotisme oriental suggérés par la sous-culture islamique qui prévaut dans les nombreux quartiers périphériques des grandes villes françaises où végètent ces nouveaux Français de race noire.

Conservez cette vidéo, elle résume ce qu’un milliard de nègres ont dans leur étroite boîte crânienne.

La recette du Ludo impérial

Pour obtenir un empereur Bertin, rien de plus simple.

Prenez un noir baignant au milieu de maghrébins, saupoudrez d’un peu de Dragon Ball 1-2-3 Viva l’Algérie, ajoutez une généreuse louche de gangsta rap, une cuillerée de cocaïne et de longues heures de visionnage de Blacked.com généreuseument offert par le philanthrope juif Greg Lansky et vous avez un Ludovic Bertin parmi des millions de Ludovic Bertin.

Ces Ludovic Bertin que vos mères, vos sœurs ou vos filles croisent tous les jours dans les rues, les écoles, les boîtes de nuit, les transports et que des millions de Blanches défendent avec détermination contre le racisme des sales mecs blancs hétérosexuels taraudés par le repli sur soi.

Blacked

A dire vrai, je ne vois l’intérêt de s’en prendre verbalement à ce pauvre nègre pendant des heures sur les réseaux sociaux. Cela a autant d’utilité que de faire la leçon à un renard qui vient de croquer une poule et surtout, c’est ne pas parler des causes profondes.

Ce noir, comme des millions de noirs vivant en France, a son disque dur à faible capacité littéralement spammé de messages juifs lui expliquant que la femme blanche lui appartient. Que ce soit dans les publicités qu’il voit dans la rue, au cinéma, sur Netflix ou sur Blacked.com, les juifs le lui disent à chaque instant : « Ludovic, la femme blanche est à toi, venge-toi de l’esclavage ! ».

Merci, monsieur Lansky.

Sans parler du fait que les Blanches reconfigurées psychologiquement par le féminisme médiatique juif expliquent elles aussi à tous les Ludovic de France que les femmes blanches comprennent sa souffrance face aux méchants hommes blancs racistes et qu’elles sont sexuellement disponibles.

Des milliers de vlogueuses blanches comme Antastesia passent leur vie à supplier les mâles allogènes de venir les violer pour les libérer.

Victorine était de ces Blanches-là, en moins structurée.

Un simple coup d’œil sur sa timeline Twitter donne un petit aperçu de l’univers mental dans lequel elle évoluait et dans lequel des millions de jeunes Blanches évoluent en 2020 en France.

En fait, il s’agit de l’univers mental de Ludovic Bertin.

Et Victorine, comme toutes les Blanches, cherchait désespérément un mâle basané violent et dominateur pour la soumettre, les jeunes mecs blancs étant trop occupés à jouer sur WoW.

Ce n’est pas un secret, Victorine l’expliquait aux nombreux afro-maghrébins avec qui elle discutait sur Twitter.

Nan, je capte plus, ton tel est dans le ruisseau

Et dans la rue, tu te fais noyer mdr

 

Le RT qui met Jean-white knight en erreur 404

Victorine a été exaucée au delà de ses espérances les plus folles.

Elle a rencontré l’homme de sa vie et ce fût aussi bref qu’intense.

L’empereur Bertin l’attendait près du stade de foot pour l’aider à accomplir sa destinée. Il s’agissait de libérer Jérusalema en baisant Victorine près du ruisseau. Victorine lui a dit qu’elle devrait d’abord utiliser sa CB lors d’un date officiel pour voir si ça matchait ou non. Là les choses ont mal tourné car pour l’empereur Bertin, Victorine a commis un crime de lèse-majesté en posant des conditions à ce privilège unique qu’est le fait de pouvoir toucher le pénis de l’empereur des nègres. Surtout lorsqu’il est en chemin vers la libération de la terre sainte en compagnie de Vegeta.

Ludovic pensait que comme Greg Lansky le lui avait expliqué sur son site Blacked.com, il suffisait de montrer son pénis à une Blanche pour pouvoir la sauter en bord de stade. Paniqué et insulté face à cette histoire de « conditions », il a noyé la représentante du racisme systémique, conformément aux rites traditionnels vaudous.

Meanwhile 220,000 vues

Les parents de Victorine ne comprendront jamais « pourquoi » leur fille a été noyée. Les « expertises psychiatriques », avec leur jargon freudo-hébraïsant, ne leur seront d’aucune utilité. Ils essaieront encore et encore de trouver une explication, sans succès, tandis que les tribunaux s’efforceront de leur cacher la vérité, c’est-à-dire que tout s’est déroulé normalement dans une société française normalisée par les juifs.

Dans une société normalisée par les juifs, il n’y a plus de frontières qu’elles soient géographiques, raciales ou sexuelles. Les femmes blanches sont élevées dans la haine de l’homme blanc et dans l’idéalisation du mâle allogène que les juifs importent par millions d’exemplaires et mettent à sa disposition en quelques clics sur les réseaux sociaux. Toute une culture bestiale est promue par les juifs sur YouTube pour exciter la sauvagerie des conquérants afro-maghrébins et la soumission des Blanches à ces derniers. Pendant ce temps, le moindre homme blanc qui proteste est sévèrement châtié par l’appareil politico-judiciaire contrôlé par les juifs.

Ce mode d’organisation raciale et sexuelle pensé par les juifs a des conséquences très concrètes et à Villefontaine, cette conséquence a été la brève romance entre l’empereur Ludovic Bertin et Victorine Dartois.

Loin d’être étrangers à ce dénouement, les parents de Victorine ont contribué à la mort de leur fille le jour où ils lui ont acheté un smartphone. Ils l’ont accompagné patiemment vers la tombe par leur laxisme émollient, comme des millions de parents en France qui acceptent d’être les principaux fournisseurs de chair fraîche blanche aux bouchers juifs et à leurs clients arabo-négroïdes.

Bonne nouvelle

L’empereur Bertin sera libre au plus tard dans 22 ans, c’est-à-dire quand il sera âgé de 47 ans. De quoi couler des jours heureux pendant une bonne trentaine d’années encore dans une France qui comptera près de 25 millions de non-Blancs, majoritairement musulmans.

L’empereur Bertin ne sera pas si mal vu que ça dans cette France de 2042, car il aura perçu en nature une partie des réparations pour l’esclavage au nom du Wakanda.

En attendant, j’aimerais beaucoup que les parents de Victorine dénoncent le racisme des petits Blancs suite à ce meurtre. Ce serait une façon polie de dire merci aux égorgeurs d’Afrique de bien vouloir nous envahir pour le compte du pouvoir juif.

Commentez l’article sur EELB.su