Home / Les dernières actualités / QI : les Américains arrêtent de boire de la Corona de peur d’attraper le coronavirus

QI : les Américains arrêtent de boire de la Corona de peur d’attraper le coronavirus

Leutnant
Démocratie Participative
27 Février 2020

Une conséquence de la baisse du QI : les Américains confondent un virus et une bière.

BFMTV :

Après les blagues sur « le virus de la bière » et les recherches sur Google, le groupe qui produit la bière Corona commence à s’inquiéter de l’homonymie de son produit avec le virus. Les intentions d’achat sont au plus bas aux Etats-Unis.

Le fabricant de la bière Corona ne rit plus. Si la médiatisation du coronavirus avait dans un premier temps entraîné de nombreuses recherches sur Google autour du « virus de la bière » puis de nombreuses blagues sur les réseaux sociaux, l’association du nom du virus avec celui de la bière commence à nuire à la marque.

Selon un sondage YouGov, la popularité de la bière mexicaine très prisée des Américains est en chute libre aux Etats-Unis. Alors que près de 80% des Américains en avaient une image positive fin 2019, cette part n’est plus que de 50% en ce mois de février.

Et qui dit image dégradée dit intentions d’achat en baisse. Toujours selon le sondage YouGov, la part d’Américain comptant acheter de la bière Corona dans les prochains jours est tombée à 5%, soit son niveau le plus bas depuis deux ans. Certes, la période hivernale n’est pas la plus propice à la consommation de bière, mais la chute d’intention coïncide avec le début de la médiatisation de l’épidémie.

Résultat de cette mauvaise publicité fortuite, les actions du groupe Constellation Brands qui produit la bière Corona ont chuté de plus de 8% cette semaine à New York. Pour autant, le groupe se veut rassurant. « Nous pensons, dans l’ensemble, que les consommateurs comprennent qu’il n’y a pas de lien entre le virus et notre entreprise », assurait ainsi en février Maggie Bowman, la directrice de la communication de Constellation Brands à Business Insider. Mais c’était avant que l’image de la marque plonge.

Les ventes réelles de bières Corona vont elles subir le contre-coup de cette homonymie malheureuse? S’il est encore trop tôt pour le mesurer, il faut savoir qu’il y a tout de même un précédent en la matière. Dans les années 1980, lors de l’apparition de l’épidémie de Sida (« Aids » en anglais) les ventes d’un bonbon américain nommé Ayds avait chuté de 50%. Après une tentative de changement de nom, le bonbon avait finalement été retiré du marché.

Sa popularité n’était cependant pas aussi grande que celle de la bière Corona, la troisième la plus vendue sur la marché américain. Une bière qui tire son nom de la couronne solaire (« corona » en espagnol) alors que les coronavirus sont nommés ainsi car ces agents infectieux ont une forme de couronne lorsqu’ils sont observés au microscope électronique. D’ailleurs, le nom officiel du virus est désormais Covid-19 (pour Corona Virus Disease 2019) pour le différencier des autres coronavirus. Même si le public et les médias continuent de l’appeler ainsi.

Les chicanos en sueur.