Home / Décryptage / Le président du CRIF de Midi-Pyrénées Franck Touboul menace de recourir au terrorisme contre tous ceux qui contesteraient pacifiquement la suprématie juive sur la France et la Palestine

Le président du CRIF de Midi-Pyrénées Franck Touboul menace de recourir au terrorisme contre tous ceux qui contesteraient pacifiquement la suprématie juive sur la France et la Palestine

Captain Harlock
Démocratie Participative
22 Juillet 2020

Jéhovah veut une nouvelle fois semer la terreur

Les juifs ne font plus preuve d’aucune espèce de retenue. Ils ont acquis une telle confiance en eux face à la passivité des Français qu’ils pensent pouvoir extorquer tout ce qu’ils veulent par la menace.

Et à présent, par la violence la plus primitive.

La Dépêche :

Président du conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Midi-Pyrénées, Franck Touboul a dénoncé à plusieurs reprises les rassemblements des militants de défense de la Palestine, particulièrement actifs à Toulouse. Après une nouvelle manifestation mercredi soir square de Gaulle, Franck Touboul interpelle les pouvoirs publics pour en réclamer l’interdiction. Entretien.

Une manifestation organisée par le collectif « Palestine vaincra » a rassemblé mercredi quelques dizaines de personnes à Toulouse. Pourquoi avez-vous décidé d’intervenir ?

Pour plusieurs raisons. D’abord parce que le préfet de l’Hérault a déjà décidé d’interdire une manifestation de ce type ; ensuite la campagne des élections municipales a été polluée par ces activistes qui ont véritablement harcelé tous les candidats pour demander l’arrêt du jumelage Toulouse-Tel Aviv ; enfin ce collectif se présente avec le soutien du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), une organisation classée comme terroriste, et appelle au boycott d’Israël ce pour quoi la justice a déjà prononcé plusieurs condamnations. Tout cela se produit sur l’espace public et on laisse faire !

Vous avez alerté le préfet de Haute-Garonne. Quels arguments vous a-t-il opposés ?

Qu’il n’y avait pas eu trouble à l’ordre public ! Faut-il attendre que je laisse intervenir des militants de ma communauté pour démonter leur stand et ainsi caractériser le trouble à l’ordre public ? C’est du délire absolu ! C’est d’autant plus scandaleux à Toulouse, dans la ville où un terroriste a assassiné des enfants juifs au nom de la défense des enfants palestiniens ! Si un nouvel acte terroriste se produit les autorités en porteront la responsabilité. C’est ce que j’ai dit au préfet de la Haute-Garonne, Etienne Guyot, ainsi qu’au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Et je vais interpeller le Président de la République. J’ai l’intention d’aller jusqu’au bout.

J’en reste abasourdi devant mon écran au moment où j’écris ces lignes.

Franck Touboul, commissaire politique du CRIF, organisation terroriste juive

Cet hébreu fanatique revendique dans la presse être prêt à recourir au terrorisme contre des opposants afin de les accuser de trouble à l’ordre public si les autorités refusent d’inventer elles-mêmes des accusations de cette nature contre eux. Il revendique ensuite d’avoir transmis cet ultimatum en personne au Préfet, au Ministre de l’Intérieur et au Président de la République.

C’est la situation française en 2020. Avec l’aide des médias les plus établis, une organisation terroriste juive peut publiquement menacer de recourir à des attentats contre tous ceux qui s’opposeraient à la suprématie de la race juive.

Ce groupe qui ne rassemble que quelques dizaines de personnes constitue-t-il un véritable danger ?

Oui il est dangereux parce qu’on le laisse dire tout ce qu’il veut sur l’espace public. Et derrière la façade de l’antisionisme se cache une idéologie clairement antisémite. Je veux qu’on rétablisse l’autorité de l’Etat. Elle fait défaut partout, tout le temps. Au lieu d’appliquer le droit on laisse ces gens distiller la haine.

Ces juifs ne tolèrent même plus que quelques dizaines de personnes s’interrogent sur ce qu’ils présentent comme le privilège accordé par Yahvé au peuple élu d’annexer férocement tout ce que bon leur semble. Quant à l’Etat Français, il n’est plus guère qu’une nouvelle Autorité Palestinienne, c’est-à-dire un état fantoche contrôlé par les juifs qui n’a qu’une seule fonction : organiser la répression des autochtones par des auxiliaires autochtones.

Quiconque refuse d’être vassalisé ou réduit en esclavage par la race juive est accusé d’antisémitisme. Ce qui est le bon terme : l’antisémitisme n’a jamais été rien d’autre que le refus de devenir l’esclave du juif.

Faut-il remettre en question le jumelage Toulouse-Tel Aviv ?

Bien sûr que non ! C’est le plus ancien des jumelages de la ville de Toulouse, il a cinquante ans, le premier déplacement à l’étranger du nouveau maire de Toulouse c’est à Tel Aviv… Il y a un vol direct, un partenariat entre les universités, des échanges sur les nouvelles technologies… Ça va au-delà du symbole.

Craignez-vous que des éléments de la communauté juive aillent à l’affrontement lors d’une prochaine manifestation de ce collectif ?

Évidemment. Pourquoi nous les juifs on serait toujours les bons élèves ? Par leur attitude les pouvoirs publics donnent une prime à la violence. Aujourd’hui nos membres sont suffisamment remontés pour arrêter de se laisser marcher dessus.

L’impudence de cette engeance.

Imaginez un instant qu’une organisation nationaliste blanche menace de recourir au terrorisme contre ses opposants et ce publiquement, par la voie d’un de ses chefs dans les colonnes d’un journal régional. Dans la journée, le gouvernement français publierait un communiqué qui serait suivi d’une vague d’arrestations dans tout le pays.  La presse exigerait un châtiment exemplaire tandis que toute la Synagogue vocifèrerait à la télévision pour exiger des exécutions sommaires.

En quelques jours, des dizaines de personnes seraient emprisonnées sans charges.

Mais les juifs, eux, ont carte blanche et ce, au plus haut niveau. Ce sont les officiels du CRIF qui menacent désormais de recourir à des campagnes de terreur physique partout en France si l’Etat ne prend pas à sa charge la liquidation des opposants politiques.

Vous allez me dire que ceux que ce Touboul menace froidement d’assassinat dans les colonnes de La Dépêche ne sont que de vieux marxistes pro-Palestiniens puant la pisse. C’est vrai mais cela n’a aucune espèce de pertinence ici. Ces juifs ne font aucune distinction entre l’extrême-droite ou l’extrême-gauche, entre musulmans ou Blancs. Pour la juiverie, que ce soit à Paris, New York ou en Palestine, il n’y a que des goyim à subjuguer et réduire en esclavage au nom de Yahvé.

Le seul critère des juifs est la victoire de la race juive sur l’humanité, base même du mensonge suprémaciste qui tient lieu de religion à ces escrocs.

Qu’on y songe un seul instant : la juiverie, qui tient la totalité des associations antiracistes entre ses mains pour réduire au silence l’opposition blanche face à la colonisation afro-islamique qu’elle subit, menace parallèlement d’actions terroristes des gens qui disent leur scepticisme à propos du projet d’expansion territoriale en Palestine au profit de la race juive. Et ce par l’arme du nettoyage ethnique, sans en faire le moindre mystère.

Le fait est que nous sommes nous aussi en train de devenir de véritables Palestiniens sur la terre de nos ancêtres.

J’ai déjà dit ici que si le terrorisme juif et la haine hébraïque étaient tolérés sur internet, ils aboutiraient tôt ou tard à des actes de violence et de terrorisme de masse commandités par les tenants du bolchevisme biblique millénaire.

Nous y sommes et j’avertis que si des actes terroristes sont commis par des juifs, les autorités en porteront la responsabilité.

Commentez l’article sur EELB.su