Home / Décryptage / Trump annonce que les Etats-Unis vont classer les Antifas comme organisation terroriste !

Trump annonce que les Etats-Unis vont classer les Antifas comme organisation terroriste !

Captain Harlock
Démocratie Participative
01 Juin 2020

 

C’est – finalement – arrivé. Trump a annoncé que le gouvernement américain allait classer le mouvement antifa comme une organisation terroriste globale.

C’est la première fois de l’histoire, depuis 1945, que la branche violente du marxisme révolutionnaire international est légalement ciblée par un état.

Pour le moment on ne sait pas encore ce que Trump veut faire techniquement. Il n’existe aux USA qu’une seule loi permettant de classer une organisation comme terroriste mais elle concerne les organisations étrangères du type Al Qaeda. Cette liste est gérée par le ministère des Affaires Étrangères. Les organisations domestiques ne sont pas classées de la sorte et relèvent du droit commun.

Ceci dit, le mouvement antifa est bel et bien une organisation étrangère qui s’est récemment implantée aux Etats-Unis depuis l’Europe, ce qui permet de la classer comme organisation terroriste étrangère. Mais il va falloir attendre pour voir la nature juridique de ce classement.

Quoi qu’il en soit, cela change considérablement la dynamique. Même si le classement voulu par Trump n’était que symbolique, le fait pour un président américain de désigner nommément les antifas comme des terroristes responsables d’émeutes de grande ampleur permettra à des dizaines de millions de Blancs aux Etats-Unis d’identifier le rôle de cette nébuleuse anarcho-communiste.

Le mouvement antifa étant par définition international, cette décision aura un impact au delà des frontières US.

Cela permet par exemple de placer le gouvernement français dans une situation politique plus délicate. En France, le mouvement antifa est de facto la milice du régime. Tout le monde se souvient de l’affaire Clément Méric qui a servi de prétexte à Valls pour intensifier la répression contre les mouvements nationalistes.

Lors du procès, chacun a pu mesurer à quel point les juges agissent en étroite coopération avec les marxistes du mouvement Antifa. Je rappelle que ce sous-homme de Méric, se prenant pour un dur, était venu agresser un groupe de skins avant de s’étaler comme une crêpe sur le trottoir.

Ce plumeau est devenu la plus parfaite icône de ces baltringues antifascistes.

Ce sont encore ces Antifas qui ont exigé et obtenu de la majorité macroniste à l’Assemblée la dissolution du Bastion Social après avoir mené des attaques contre les locaux de cette association en différents endroits, comme à Strasbourg.

La presse d’état fait régulièrement la promotion de cette organisation terroriste.

Certains d’entre nous se sont battus contre les rouges de cette organisation et savent parfaitement de quoi je parle. Nous connaissons les méthodes de ces gens et surtout l’impunité que leur offre le système. Ce sont littéralement les chiens des juifs. Les flics en France connaissent tous les noms de ces activistes mais ont pour consigne de ne jamais agir contre eux, étant la réserve d’appoint du pouvoir contre les nationalistes.

Prenez le cas de ce fils de bourgeois Antonin Bernanos. Condamné pour tentative de meurtre sur un flic, le type a été élargi presque aussitôt. A nouveau engagé dans des violences urbaines, il a été encore une fois libéré par les magistrats communistes.

Les médias juifs comme « Libération », le journal du milliardaire israélien Drahi, en fait régulièrement la promotion.

Il continue de participer aux activités terroristes du mouvement antifa où il disserte sur la « répression policière » qui l’épargne systématiquement.

En France, cette organisation terroriste est présente dans toutes les villes d’importance grâce à la protection du gouvernement français et des élus locaux affiliés à la gauche ou l’extrême-gauche.

Un simple tour sur Twitter permet de le mesurer.

Si jusqu’à présent le rapport de force était déséquilibré en raison du soutien total de l’Etat Français et des médias aux terroristes antifascistes, la décision de Trump nous donnera quelques moyens nouveaux dans la lutte anticommuniste.

Nous sommes suffisamment nombreux pour commencer à ficher systématiquement tous les activistes associés au mouvement antifa et créer une base de données par ville à cet effet. Vous pouvez créer de faux comptes antifas sur Twitter ou Facebook pour attirer des sympathisants d’une zone pour les identifier et les localiser. Une fois la base établie, elle pourra être transmise à qui de droit.

L’administration Trump sera preneuse des identités des terroristes antifas présent en France, en Belgique ou en Suisse qui peuvent potentiellement se rendre aux USA pour aider à fomenter des troubles ou bien à accueillir des agitateurs américains pour les former à la violence de rue.

C’est une opportunité qui doit être exploitée sur le champ.

Commentez l’article sur EELB