Home / Guerre raciale / Une instapouf ukrainienne va s’éclater en Turquie et finie éclatée par des turcs

Une instapouf ukrainienne va s’éclater en Turquie et finie éclatée par des turcs

Sigmar Polaris
Démocratie Participative
04 août 2020

Aller dans un pays musulman quand on est une femme blanche est un exercice périlleux.

The Sun :

Une top-modèle ukrainienne a été laissée avec le visage couvert de sang après avoir prétendument été battue par des agents de sécurité sur une plage en Turquie. Daria Kyryliuk, 24 ans, a déclaré que l’incident s’était produit vendredi dans un night club, le Momo Beach, dans la station balnéaire de Çeşme.

La vidéo de la scène :

Le mannequin, qui vit aux Etats-Unis et a posé pour le GQ britannique, a déclaré en ligne : « Je ne veux pas me taire et je vais raconter ce qui m’est arrivé, ainsi qu’à mon petit ami et à notre groupe. Nous avons été attaqués par la sécurité du Momo Beach. Quatre filles ont été frappées au visage (moi y compris) et les gars ont été gravement blessés. Nous avons donné à la police des rapports détaillés. Nous ne devons pas fermer les yeux sur ce qui s’est passé. »

Aucune photo des autres victimes présumées n’a encore été publiée, mais le bar a depuis été temporairement fermé par le gouverneur régional, apparemment parce qu’il avait enfreint les règles de distanciation sociale du coronavirus.

Kyryliuk aurait dû être hospitalisée à la suite de l’incident.

La police locale a maintenant lancé une enquête et aurait parlé aux personnes avec lesquelles Kyryliuk se trouvait ainsi qu’à trois gardes de sécurité sur les lieux.

Dans une déclaration, le ministre turc du tourisme, Mehmet Nuri Ersoy, a déclaré « Je condamne l’affreuse agression qui a eu lieu à Çeşme vendredi soir. »

Il a ajouté que de tels incidents n’avaient pas leur place dans une zone touristique « et surtout contre une femme ».

Le Momo Beach a contesté le récit de Kyryliuk et dit que son équipe de sécurité a été forcée d’intervenir dans une bagarre entre deux groupes sur son parking. Elle a également déclaré que Kyryliuk avait fait preuve d’une « attitude vicieuse et agressive » à l’égard d’autres personnes alors qu’elle se trouvait sur le site et qu’elle avait en fait été agressée par son petit ami.

La boîte de nuit a affirmé que son récit était étayé par des images de télévision en circuit fermé.

« Le problème n’a rien à voir avec le Momo Beach tel que rapporté par Daria Kyryliuk », a-t-elle déclaré. « L’incident violent s’est déroulé uniquement entre eux deux. Cela n’a rien à voir avec nous. »

Des images granuleuses semblent montrer une femme effondrée sur le sol à l’extérieur d’un bâtiment tandis qu’un homme se penche pour lui parler et que d’autres se tiennent à proximité.

Le mannequin a répondu : « C’est dingue ce qu’ils prétendent, d’abord ils nous ont battus, mon petit ami et moi, puis ils prétendent que c’est lui qui m’a frappée. C’est incroyable de voir tout ce que le Momo Beach peut faire pour nous salir, mon petit ami et moi ».

Elle a également nommé l’homme qui, selon elle, l’aurait frappée et a demandé au restaurant de diffuser d’autres images montrant l’attaque initiale.

Elle a déclaré qu’une vidéo granuleuse du bar montrait « mon petit ami essayant de m’aider alors que j’avais une crise de panique ».

On doit partir du principe qu’une Blanche qui va passer ses vacances dans un pays musulman veut activement se faire tabasser par des bougnoules.

Commentez l’article sur EELB.su